Pétition de soutien aux 3 enseignants de Bordeaux
Publication : Décembre 2020

Comme partout en France, en Gironde, des enseignants mais aussi des lycéens ont contesté la réforme du Bac, imposée à marche forcée, au mépris des avis des instances de concertation et dans la précipitation.
Le gouvernement est donc resté sourd aux demandes des personnels et de leurs représentants et à ce titre, il est le seul responsable de cette situation.

Des enseignants ont répondu à l’appel intersyndical à s’opposer à cette réforme illégitime, en lien avec la contestation contre la réforme des retraites, par la grève et la mobilisation dans de nombreux lycées de France.

Ne tolérant aucune contradiction, méprisant l’action syndicale en faisant remplacer les grévistes par des surveillants vacataires, réquisitionnant les forces de l’ordre pour empêcher la mobilisation lycéenne, le ministère a voulu imposer par la force une réforme du lycée et du bac dont les effets destructeurs sont encore aggravés et révélés par la situation sanitaire actuelle.

En Gironde, 9 de ces enseignants de différents lycées du département ont reçu en février, la veille des vacances de printemps, un courrier de menace de la rectrice. En juin, l’un d’entre eux s’est vu barrer l’accès à la hors classe au nom de son « positionnement », c’est-à-dire pour s’être opposé au ministère en usant de ses droits syndicaux.

La Rectrice de Bordeaux a franchi une nouvelle étape en lançant le vendredi 20 novembre une procédure disciplinaire contre 3 de ces 9 enseignants en poste au lycée Mauriac. Dans ce lycée, la mobilisation des enseignants et des élèves, massivement opposés à cette réforme et qui l’avaient fait savoir préalablement, a fait qu’aucune épreuve des « E3C » n’a pu se tenir en janvier.

Lire la suite et signer la pétition intersyndicale :
SNES-FSU, FSU, FNEC FP-FO, CGT-Éduc’action, SUD-Éducation et le Comité de soutien des 9 de Gironde

https://www.change.org/p/mme-la-rec...