Professions : qui gagne combien ?

Avec un salaire mensuel net de 4 000 euros en moyenne, les cadres supérieurs gagnent près de 2,5 fois plus que les employés et les ouvriers.

Publication : Août 2013
Modification : Juillet 2014

Avec un salaire mensuel net de 4 000 euros en moyenne, les cadres supérieurs gagnent près de 2,5 fois plus que les employés et les ouvriers.

Source : L’Observatoire des Inégalités : Professions : qui gagne combien ?

Les cadres supérieurs, avec un salaire mensuel net moyen de 3 963 euros en équivalent temps plein, touchent deux fois plus que la moyenne des salariés et près de 2,5 fois plus que les employés ou les ouvriers, selon les données 2010 de l’Insee.
Chaque mois, un cadre supérieur dispose de 2 500 euros de plus à dépenser qu’un salarié des catégories populaires. Les écarts sont encore plus importants chez les hommes parce que les cadres supérieurs masculins touchent des salaires beaucoup plus élevés en moyenne : 4 300 euros contre 3 300 euros pour les femmes.

Ces données concernant les fiches de paie ne représentent pas avec précision les niveaux de vie.
D’un côté, les cadres paient davantage d’impôts directs que les ouvriers. Mais bien d’autres éléments jouent en sens inverse : ces salaires ne comprennent pas l’ensemble des avantages financiers des salariés : les stock options [1], les avantages en nature ou les primes.
Ensuite, ils ne tiennent pas compte de l’ancienneté alors que les cadres sont en moyenne plus jeunes que les ouvriers. Cela signifie qu’à âge équivalent, l’écart est plus important. Enfin, il n’intègre pas le temps partiel, ce qui conduit à surestimer le revenu salarial réel des femmes, beaucoup plus nombreuses parmi les bas niveaux de rémunérations.

Ceux qui touchent le plus et ceux qui touchent le moins

Si l’on observe l’ensemble de la hiérarchie des salaires, l’écart va quasiment de un à dix et approche les 10 000 euros mensuels.
Les cadres dirigeants, ceux des marchés financiers, affichent des salaires en moyenne supérieurs à 10 000 euros et reçoivent en outre de nombreux bonus. Parmi les professions les mieux payées on compte notamment les avocats, les médecins hospitaliers (8 000 euros bruts en moyenne), les directeurs techniques des grandes entreprises (9 000 euros).

Tableau des Salaires par Professions

En bas de l’échelle, on trouve les ouvriers non qualifiés de l’industrie et de l’artisanat (1 400 euros), les agents de service des établissements d’enseignement primaire (1 500 euros), et les employés de maison (1 640 euros).
Et encore, si ces moyennes dépassent le Smic net, c’est que l’on mélange des salariés âgés et des jeunes débutants.
Téléchargez le tableau détaillé des salaires par profession (données 2010) :

Des écarts « justes » ?

Ces écarts sont-ils « justes » ? Tout est une question de jugement de valeur. Il faut pour cela savoir quel type de mérite ils récompensent.
En admettant une hiérarchie des salaires, il est difficile en effet de déterminer ce qui justifie que certaines professions touchent dix fois plus que d’autres.
Il ne s’agit pas de « travail », car personne ne peut prétendre qu’un maçon du bâtiment qui s’use sur les chantiers « travaille » moins qu’un cadre d’une grande entreprise.
Le travail physique est mal récompensé en France, et les promotions internes sont rares.
La réussite scolaire est tellement liée en France au milieu social d’origine qu’elle ne peut pas non plus totalement expliquer la récompense.
Il ne peut s’agir de compenser les pertes dues aux années d’études, puisque les mieux rémunérés vont rattraper cette perte en une année environ.
Enfin, il ne s’agit pas de concurrence internationale, puisqu’un grand nombre de professions en sont totalement protégées (médecins, avocats, chirurgiens) [2].
Ce qui est certain en revanche, c’est que les professions les mieux payées sont beaucoup mieux organisées collectivement pour défendre leurs niveaux de vie.