L’origine sociale des étudiants

Près d’un tiers des étudiants sont enfants de cadres supérieurs alors que seulement un sur dix a des parents ouvriers. Les jeunes de milieu populaire sont très rarement présents dans les filières sélectives, en master ou en doctorat.

Publication : Septembre 2017
Modification : Février 2018

Près d’un tiers des étudiants sont enfants de cadres supérieurs alors que seulement un sur dix a des parents ouvriers. Les jeunes de milieu populaire sont très rarement présents dans les filières sélectives, en master ou en doctorat.

Les jeunes de milieu ouvrier représentent 11 % des étudiants selon le ministère de l’Éducation nationale, soit trois fois moins que leur part parmi les jeunes de 18 à 23 ans.
À l’opposé, les enfants de cadres supérieurs représentent 30 % des étudiants et 17,5 % des 18-23 ans.

Les écarts selon les filières suivies par les étudiants sont encore plus grands.
Pour comprendre ce phénomène nous avons calculé le rapport entre la part d’enfants de cadres et celle d’enfants d’ouvriers selon le type d’études.
Parmi l’ensemble des jeunes de 18 à 23 ans, on compte 0,6 enfant de cadres pour un enfant d’ouvriers.
Les enfants de cadres sont 40 % moins nombreux mais trois fois plus présents dans l’enseignement supérieur. En BTS, ce rapport est presque le même que dans la population des jeunes : on compte 0,7 enfant de cadres pour un d’ouvrier.
Ces filières (et dans une moindre mesure les IUT) bien mieux dotées en moyens que l’université généraliste, constituent une réelle voie de promotion sociale pour une partie des enfants des milieux populaires.

Lire la suite sur le site de l’Observatoire des inégalités :
https://www.inegalites.fr/Les-milie...