Lettre Ouverte et Pétition du collectif de l’IUFM d’Agen
Publication : Décembre 2009
Modification : Décembre 2009

Collectif des personnels et usagers de l’Iufm d’Aquitaine, site d’Agen
Agen, le 8 décembre 2009
à Mme et M. les Ministres de l’Education Nationale, de l’Enseignement et de la Recherche

Pétition à signer, en fin d’article.
Madame la Ministre,
Monsieur le Ministre

Sous couvert d’élévation du niveau d’étude des enseignants et d’harmonisation européenne au système LMD, la réforme de la formation des enseignants que vous voulez mettre en oeuvre n’aura que des effets négatifs.

Alors que les jeunes enseignants sortaient déjà de l’IUFM à Bac+5, mais avec un traitement en dernière année, les futurs étudiants ne pourront plus bénéficier de ce salaire.
Votre réforme met l’allongement des études à la charge des étudiants et de leur famille, ce qui va grandement pénaliser les étudiants les plus modestes et leur barrer ainsi l’accès aux métiers de l’enseignement.

D’autre part, sous prétexte d’acquisition du titre universitaire de Master, votre réforme portera gravement atteinte à leur formation professionnelle.
Toutes les projections que l’on peut effectuer dans le cadre de votre réforme conduisent inéluctablement à une réduction drastique de la dimension professionnelle de leur cursus :

  • réduite à néant en M1, elle diminue gravement en M2 : les stages professionnels passeraient de plus de 400 heures actuellement obligatoires à 108 heures optionnelles ;
  • de plus, elle serait noyée au milieu de la diversité des parcours possibles en M2. Les étudiants ne pourront pas tout mener de front et devront sacrifier soit le stage sur le terrain, soit la préparation des épreuves du concours.

Ce système conduira en toute logique à placer les préparations des concours hors des cursus de l’université publique et favorisera ainsi les préparations par les organismes privés payants.

Sous prétexte d’élever le niveau universitaire, votre réforme va de plus entraîner une explosion du nombre des « reçus-collés », c’est-à-dire d’étudiants diplômés d’un master, mais refusés aux concours, qui seront mis en concurrence sur un « marché européen de l’éducation », avec pour résultat l’augmentation considérable d’emplois de vacataires, contractuels et autres précaires que l’Éducation Nationale recrutera pour combler à bas prix les postes que vous continuez à supprimer aux concours des Premier et Second Degrés.

Au bout du compte, ce sont les enfants de notre pays qui subiront les conséquences dramatiques de votre irresponsabilité quand ils seront confiés à de jeunes professeurs, sans doute brillants, mais dépourvus de toute formation professionnelle, et qui, en clair, ne sauront pas faire classe.

La professionnalisation, effective dans les IUFM, est l’axe fondamental de la formation des enseignants. En la niant, votre réforme constitue un retour en arrière de près de deux siècles !

Votre réforme est inacceptable : retirez-la !

Pétition adressée aux Ministres de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement et de la Recherche :