Revue de presse (incomplète) à propos des évaluations CM2-2010
Publication : Janvier 2010
Modification : Septembre 2018

Les évaluations dans les écoles ? Une « imposture »

Libération, 18/01/10
Les évaluations des élèves de CM2 qui commencent ce lundi 18 janvier sont selon lui « complètement hors sujet ». Après un refus d’obéir cet été, une critique en règle cet hiver : le professeur des écoles de Colomiers, Alain Refalo persiste et signe.
Les sanctions financières prises en juillet dernier (voir LibéToulouse au 24/07/09) pour le punir d’avoir refusé de mettre en place les dispositifs officiels de soutien scolaire aux enfants ne l’ont pas fait taire...

Lire la suite : http://www.libetoulouse.fr/2007/201...


L’évaluation controversée des élèves de CM2

L’Express, 18/01/10
Vocabulaire, calcul mental... les élèves de CM2 sont évalués à partir de ce lundi dans toute la France. 200 enseignants « désobéisseurs », qui dénoncent une politique du chiffre du ministère, appellent au boycott de ces tests.
C’est parti pour quatre jours studieux ! Jusqu’au 22 janvier, plus de 700 000 élèves de CM2 sont évalués en français et mathématiques. Ces tests, réalisés au niveau national, permettent au ministère de l’Education nationale de juger les acquis et compétences des enfants.
« L’objectif est de donner un instrument aux enseignants pour percevoir les lacunes de leurs élèves afin d’adapter le dispositif d’accompagnement personnalisé », ajoute-t-on rue de Grenelle...

Lire la suite : http://www.lexpress.fr/actualite/so...


Evaluations CM2 : un enseignant désobéissant de Haute-Vienne suspendu

Dépêche AFP, 19/01/10
LIMOGES — Un maître d’école de Haute-Vienne a été suspendu lundi pour avoir refusé d’organiser les évaluations en CM2 telles qu’elles avaient été prévues au ministère de l’Education nationale, a-t-on appris mardi auprès de l’inspection académique.

Les quelque 790.000 élèves de CM2 sont évalués en français et mathématiques du 18 au 22 janvier, un test qui doit permettre au ministère de connaître leurs acquis, mais qui suscite des réticences chez les syndicats et chez des enseignants.

Gilles Lehmann, signataire de « l’Appel des 200 maîtres », une mobilisation de 200 instituteurs pour le boycott total ou partiel des évaluations nationales de CM2, a été suspendu et convoqué vendredi à l’Inspection académique à Limoges pour voir « s’il y a lieu d’engager une procédure disciplinaire », a déclaré à l’AFP Jean-Pierre Gainand, secrétaire général de l’inspection académique de Haute-Vienne...

Lire la suite : article 1769


Les évaluations nationales du CM2 ont-elles un sens ?

RUE 89, 19/01/10
Les syndicats de profs dénoncent le test auquel sont soumis les élèves de CM2. Ils le jugent absurde et inefficace.
Jusqu’au 22 janvier, les 790 000 élèves de CM2 que dénombre la France vont plancher sur des évaluations nationales. Suite aux protestations suscitées l’an passé lors de leur mise en application, ces tests ont subi quelques modifications.

Malgré un climat apaisé, de nombreuses voix persistent à dénoncer l’utilité de l’examen. Ce mardi, un professeur « désobéisseur » a même été suspendu. Refusant d’évaluer ses élèves selon l’organisation du ministère, il avait prévu d’étaler ses tests sur trois semaines et non sur trois jours...

Lire la suite : http://www.rue89.com/2010/01/19/les...


Gilles Lehmann est-il un homme dangereux ?

Le Café pédagogique, 20/01/10
C’est un fait sans précédent qui s’est produit dans la modeste école de Condat sur Vienne (Haute-Vienne) (12 classes), lundi 18 janvier.
Lundi matin l’IEN de secteur et l’inspecteur d’académie adjoint sont arrivés dans l’école, ont demandé à Gilles Lehmann s’il allait appliquer le protocole des évaluations de CM2 et devant son refus l’ont immédiatement suspendu.
Un remplaçant est venu faire classe à sa place...

Lire la suite : http://www.cafepedagogique.net/lexp...


Evaluations de CM2 : « C’est la première fois que l’on observe un tel vent de révolte »

Le Monde, 20/01/10
Du lundi 18 au vendredi 22 janvier, quelque 790 000 élèves de CM2 sont, pour la deuxième année consécutive, évalués en français et mathématiques selon des modalités contestées par des enseignants.
Signataire d’un Appel des 200 maîtres en faveur d’un boycott de ces tests, qui visent, selon eux, à « évaluer en milieu d’année scolaire une année entière (...) sur des nouveaux programmes récemment imposés », Gilles Lehmann, enseignant en Haute-Vienne, a été suspendu mardi pour avoir annoncé son intention d’étaler les épreuves sur trois semaines.
Nathalie Mons, spécialiste des politiques d’éducation, maître de conférences à l’université de Grenoble-II, chercheuse associée à Sciences Po Paris, analyse ces évaluations...

Lire la suite : http://www.lemonde.fr/societe/artic...


Prof désobéissant : pas de sanction

AFP, 22/01/2010
Un instituteur de Haute-Vienne, suspendu pour avoir refusé d’organiser les évaluations en CM2 telles qu’elles avaient été prévues par le ministère de l’Education nationale, a annoncé aujourd’hui qu’il ne serait pas sanctionné et pourrait retrouver sa classe lundi.
« J’ai l’impression de sortir d’une aventure kafkaïenne », a déclaré Gilles Lehmann devant l’inspection académique à Limoges, où il était convoqué à la suite de sa suspension depuis lundi dernier. « Je reprends la classe lundi, et on en reste là avec l’administration », a-t-il dit, sous les applaudissements d’une centaine d’enseignants et de parents d’élèves venus le soutenir.

« L’affaire est close », a déclaré Jean-Pierre Gainand, secrétaire général de l’inspection académique de Haute-Vienne, confirmant que l’enseignant ne subirait aucune procédure disciplinaire ni ponction de salaire après sa semaine de suspension.

Le directeur général de l’enseignement scolaire (Dgesco) du ministère de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a dit qu’il s’agissait d’« un fait local » qui a trouvé « une solution locale ».


Les « désobéisseurs » : Des instit’ au ban de l’école

France-Inter, 24/01/2010