Accueil du siteÀ suivreLa Sécu en question
Démanteler les Retraites et la Sécu... : pour les copains et les coquins


Article visité 1811 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : vendredi 12 novembre 2010

Nous avons connu, l’an dernier, la gestion pour le moins controversée de la pandémie de grippe H1N1, par une ministre liée longtemps aux intérêts pharmaceutiques, et l’achat démesuré de doses de vaccins dont le paiement doit sans doute encore aujourd’hui permettre à quelques actionnaires de laboratoires de se payer le sable blanc et les cocotiers sur les deniers publics...

Plus récemment, nous avons vu la collusion entre un ex ministre du budget, actuel ministre du travail et porteur d’une contre-réforme du système des retraites, avec l’héritière d’une entreprise de cosmétique au passé peu reluisant [1] et à la carte bancaire largement ouverte au parti majoritaire...

Il nous faut parler aujourd’hui d’un aspect caché des reculs annoncés sur la protection sociale : aussi bien pour l’assurance maladie que pour l’assurance retraite.

Médiapart vient à nouveau nous alerter dans un dossier très complet sur ces enjeux cachés :
Retraite : la joint-venture des frères Sarkozy contre les régimes par répartition (accès pour les abonnés)
Le Nouvel-Obs en synthétise le principal :
Guillaume Sarkozy, futur bénéficiaire de la réforme des retraites ?
A lire aussi « Les 3 frères » :
http://lociol.wordpress.com/2010/09/30/les-3-freres/
Ou encore « Malakoff-Mederic » :
http://lociol.wordpress.com/2010/10/15/malakoff-mederic/

Pour résumer rapidement :
Une société nommée « Malakoff-Médéric » obtient, comme par enchantement, début 2009, le marché des complémentaires santé de Pôle Emploi et de la Sécurité Sociale.
Cette société est actuellement dans le peloton de tête des groupes paritaires de protection sociale, de la retraite complémentaire et de la santé collective (classement Argus de l’Assurance).
Son président est, depuis juillet 2008, un certain... Guillaume Sarkozy... frère du petit Nicolas …

Ce même Guillaume Sarkozy a engagé son entreprise dans une politique visant à en faire un acteur majeur de la retraite complémentaire privée.
En trouvant des alliés tels la Caisse des dépôts et consignations (CDC), le bras armé financier de l’Etat, et sa filiale la Caisse nationale de prévoyance (CNP).
Ensemble, tous ces partenaires vont créer, le 1er janvier prochain, une société commune qui aura pour objectif de rafler une bonne part du marché qui se profile suite à la contre-réforme des retraites.
En effet, l’une des conséquences du projet de loi sera d’abaisser significativement le taux de la pension versée... et donc d’ouvrir en grand un marché aux organismes de retraites complémentaires...

Si la loi du 09 novembre 2010 semble ne pas remettre en cause le principe du système de retraites par répartition...
Ses conséquences, quant à elles, sont tout à fait anticipées par les copains et les coquins qui nous gouvernent : les fonds de pensions et retraites par capitalisation seront bien là...

Luc Mamin


Compléments d’informations
(site du magazine Politis) :

Sevriena, une nouvelle société d’assurance spécialisée dans la retraite par capitalisation, créée par Guillaume Sarkozy, entend bien profiter de la réforme des retraites.
Histoire d’une opportune naissance destinée à rafler un juteux pactole compris en 40 et 110 milliards d’euros.

Nicolas Sarkozy veut-il vraiment sauver le régime de retraite par répartition ?
Plusieurs faits récents contredisent cette profession de foi présidentielle. Nicolas Sarkozy est arc-bouté sur le projet de loi réformant les retraites pour d’autres raisons : la future loi contient quelques articles destinés à booster la retraite par capitalisation au détriment de l’actuel système par répartition.
Du sur mesure pour les banques et sociétés d’assurance, en particulier Malakoff Médéric, un groupe issu de la fusion en 2008 de Malakoff et de Médéric, qui est devenu dès sa création le premier groupe paritaire de protection sociale en France, avec plus de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Ce groupe dirigé par Guillaume Sarkozy, frère du chef de l’État, a le vent en poupe et a misé gros sur l’adoption de la réforme des retraites. Car il a récemment créé avec la Caisse nationale de prévoyance (CNP Assurances), premier assureur de personnes en France avec un chiffre d’affaires de 31,5 milliards d’euros en 2007, une société d’assurance du nom de Sevriena dont le destin programmé consiste à développer massivement la retraite par capitalisation.
Cette société a déjà prévu une forte croissance de ses résultats : un document confidentiel estime le potentiel de création de valeur de cette entreprise à 634 millions d’euros dans 10 ans et à 1,2 milliards dans 20 ans...

Lire la suite : http://www.politis.fr/Sevriena-l-en...

[1] Lire l’article : article 2212