Accueil du siteSociétéLes Retraites en questionArchives 2010Retraites : toutes les actions en 2010...
Manifestations lycéennes : adultes irresponsables ?


Article visité 1409 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : mardi 19 octobre 2010

Les médias se complaisent à parler des manifestations en insistant lourdement sur les exactions qui sont commises ici ou là...

Pour l’instant, le Lot-&-Garonne a échappé à ces actes bien peu souvent en rapport avec les raisons de la mobilisation.

Néanmoins, des incidents ont émaillé la manifestation de Villeneuve sur Lot, jeudi 15 octobre : des vitrines ont été brisées, une agent de police municipale a été légèrement blessée.
Nous condamnons évidemment ces actes qui n’ont rien à voir avec la mobilisation des lycéens à Villeneuve comme ailleurs.

Le Préfet de Lot-&-Garonne a cru bon de publier aussitôt un communiqué : Manifestations de lycéens : le Préfet appelle à la responsabilité.

Dans ce communiqué, une phrase dit :
« Le préfet dénonce fermement de tels agissements et l’irresponsabilité des adultes qui ont pu inciter des mineurs a en être les auteurs. »

L’intersyndicale enseignante, CGT-Éduc’Action, FSU, SNUDI-FO, a publié en réponse le communiqué suivant :

Les incidents qui se sont produits en marge de la manifestation de Villeneuve-sur-Lot vendredi 15 octobre ont servi de prétexte à M. le Préfet de Lot-et-Garonne pour vilipender « l’irresponsabilité des adultes qui ont pu inciter des mineurs à en être les auteurs »…

Sans nous attarder sur les amalgames grossiers auxquels se livre là le représentant de l’État, signalons qu’à notre connaissance les « adultes » irresponsables qu’il dénonce se trouvent à la tête de l’État, au gouvernement et chez les responsables politiques qui constituent la majorité actuelle.
Par ailleurs, nous avons été informés du fait que, dans certains établissements scolaires, l’Administration refuse les « manifestations » comme motif valable d’absence, voire prend des mesures assimilables à des sanctions comme l’interdiction faite aux lycéens manifestants internes de rejoindre l’internat le soir, quand ce ne sont pas des heures de colle pour les manifestants.

Le code de l’Éducation (article L 131-8) dresse une liste de motifs considérés d’office comme « légitimes » (maladie, etc.) mais n’en exclue à priori aucun autre…
Or rien n’interdit aux lycéens de manifester. L’Administration d’un lycée ne peut en aucun cas refuser un motif d’absence et, à fortiori, dans le cas des lycéens ayant participé à des manifestations, prendre des sanctions ou des mesures assimilables à des sanctions de sa seule initiative.
Il s’agit là de pressions totalement inadmissibles.
Nous invitons les parents d’élèves à faire respecter le droit de leurs enfants et à entrer en contact avec les syndicats d’enseignants si nécessaire.