Revue de presse (incomplète) à propos des évaluations CM2-2011
Publication : 25 janvier 2011
Modification : Septembre 2018

 La contestation des évaluations de CM2 prend de l’ampleur et s’organise

Le Monde, 17/01/11
Comme chaque samedi, les parents d’élève de l’école publique de Montérolier, à 25 kilomètres de Rouen, ont reçu la newsletter du maître.
En deux clics, ils ont appris que leurs enfants, élèves du double niveau de la classe de Sylvain Grandserre (CM1-CM2) se pencheraient cette semaine sur l’étude du présent des verbes du deuxième groupe, finiraient d’écrire leurs vœux , travailleraient la proportionnalité et amélioreraient les sketches d’anglais qu’ils ont déjà présentés à la classe.
D’évaluation, il n’est pas question.

Lire la suite : http://www.lemonde.fr/societe/artic...


 Tests, mensonges et idéaux

L’Humanité, 17/01/11
Les évaluations nationales des élèves de CM2 débutent aujourd’hui. La FCPE a appelé à les « bloquer ». Formateur à l’IUFM de Versailles, ?André Ouzoulias est, lui, signataire de l’appel au boycott des « enseignants désobéisseurs ».

Lire la suite : http://humanite.fr/16_01_2011-tests...


 Les évaluations CM2 coulées sur Internet

Le Café Pédagogique, 18/01/11
La publication sur Internet des évaluations de CM2 vient s’ajouter au refus de ces évaluations par plusieurs syndicats et par la FCPE. Une nouvelle attaque vise l’utilisation par l’éducation nationale du fichier des évaluations.
Ces nouveaux coups amènent le Se-Unsa à demander le retrait des évaluations.

Lire la suite : http://www.cafepedagogique.net/lexp...


 Ils disent non aux évaluations

Libération, 18/01/11
Les évaluations nationales de CM2, qui ont débuté hier, se déroulent cette année dans la tourmente. La plupart des syndicats sont contre.
Les enseignants « désobéisseurs » prônent le boycott. Et la FCPE, la première fédération de parents d’élèves, appelle au « blocage » d’évaluations jugées « déstabilisantes pour les élèves ».
En clair, elle demande aux parents d’envoyer un courrier à l’école, refusant que les résultats de leurs enfants sortent de la classe.

Lire la suite : http://www.liberation.fr/vous/01012...


 Evaluations de CM2 : « Le Ministère se heurte au refus d’un dispositif dont les objectifs politiques ne sont pas clairs »

Le Café Pédagogique, 19/01/11
Auteur d’un rapport européen sur les effets des évaluations standardisées et sur les politiques d’évaluations, Nathalie Mons ne voit pas seulement dans les évaluations de CM2 « une formidable régression technique ». Elles sont aussi le résultat des errements des politiques.
Cette année encore les évaluations nationales de CM2 sont mal parties et il faudra probablement à la DEPP quelque « coefficient correcteur » pour leur donner sens... Quel regard porte le chercheur sur ces péripéties ?

Lire la suite : http://www.cafepedagogique.net/lexp...


 Nous avons passé les évaluations du CM2

Le Midi Libre, 21/01/11
Huit journalistes de “Midi Libre” se sont collés à l’un des exercices proposés cette semaine en primaire. Pas évident.

Dix-huit minutes montre en main, et l’œil sur le chrono.
Un timing serré pour lire un texte qui mêle considérations sur le réchauffement climatique et mode de vie des peuples de l’Arctique, des tableaux où populations d’ethnies aux noms imprononçables se comptent jusqu’à neuf chiffres, à l’unité près, et répondre à des questions parfois équivoques.

Huit journalistes de Midi Libre se sont mis dans les conditions de l’examen pour passer un des tests d’évaluation du CM2, proposés cette semaine à des gamins de 11 ans.

Anne, enseignante dans l’Hérault, a corrigé les copies. La rédaction n’a pas brillé. Les journalistes ont fait moins bien que sa classe, plutôt moyenne malgré « un niveau excellent », où deux élèves ont réussi un sans-faute, empochant les 6 points de l’exercice.
À Midi Libre, les meilleurs plafonnent à 5,5 points, deux collègues calent à 3,5 points.

Lire la suite : http://www.midilibre.com/articles/2...


 Zéro pointé pour les évaluations en CM2

Le Petit Bleu - La Dépêche, 24/01/11
Les élèves de CM2 de l’école de Boé ont passé une semaine plutôt tranquille. Ils n’ont subi aucune des épreuves d’évaluation initiées par le ministère de l’Éducation nationale.
Leur professeur, Luc Mamin, a décidé de les boycotter. Purement et simplement. Pour lui, ces tests, censés mesurer le niveau, en français et en mathématiques, des CM2, n’ont aucun sens.
« Certains exercices abordent des notions que l’on n’étudiera que dans un ou deux mois, explique-t-il. Il faut les organiser en septembre ou en fin d’année. Mais pas en janvier ! C’est absurde ! ».

Comme Luc Mamin, plusieurs centaines de professeurs des écoles se sont mobilisés partout en France contre les évaluations en primaire.
Certains n’ont même pas ouvert le livret de questions. D’autres n’ont fait que les exercices qu’ils voulaient. La plupart ont décidé de ne pas communiquer les résultats.
« Ces épreuves n’ont qu’un seul objectif : permettre au ministère de faire des statistiques. Elles ne sont en aucun cas des outils pour nous permettre de mieux travailler en cours », s’emporte l’enseignant agenais.

Lire la suite : http://www.ladepeche.fr/article/201...


 Evaluations CM2 : Le piège du pilotage par les résultats

Le Café pédagogique, 25/01/11
Par Pierre Frackowiak

Si l’évaluation de CM2 n’aide en rien le professeur, a-t-elle une utilité au regard du pilotage du système éducatif ?
« Qui peut affirmer sans rire qu’un pilote peut piloter sans cap, sans carburant, sans outils ? », explique P Frackowiak, inspecteur honoraire.
"Or, les inspecteurs n’ont pas de cap : quelle école pour quelle société ? Quels enjeux ?
Ils n’ont pas de carburant : pas de postes pour renforcer, aider, impulser des écoles et des projets, pas de crédits. Ils n’ont pas d’outils"...

Lire la suite : http://www.cafepedagogique.net/lexp...