Bilan national des Réseaux « Ambition Réussite »
Publication : Février 2011

Ce rapport de la DGESCO [1] se nourrit d’autres apports, notamment celui d’Anne Armand, inspectrice générale, dont on attendait la publication depuis décembre 2009.
Daté de juin 2010, il ne sort qu’en janvier 2011, juste après les résultats des évaluations PISA qui pointent du doigt l’aggravation de l’impact des différences sociales sur les résultats scolaires.

Ce rapport a pour objet de tirer un bilan des RAR depuis leur création il y a 4 ans. La DGESCO souligne que « cette politique coûte cher (325 millions d’euros) » et « se doit d’être efficace ». Le bilan présenté est plutôt positif.

L’objectif est d’observer ce que les RAR ont dessiné et de s’en emparer pour franchir un pas supplémentaire : la généralisation du dispositif CLAIR (Collège, Lycée, Ambition, Innovation, Réussite).
En effet, depuis la publication de ce rapport nous avons appris que la quasi-totalité des RAR doit être intégré dans ce dispositif pour constituer ECLAIR.

Le rapport rappelle les objectifs officiels des RAR : « la validation du socle commun de connaissances et compétences et la poursuite d’études ».

L’analyse des résultats aux évaluations nationales et l’observation au cours des passations montrent qu’une part des résultats semble tenir à « l’attitude de l’élève » et non à ce qu’il sait : l’élève face à des difficultés semble se débarrasser des questions sans les creuser.

Le rapport souligne particulièrement l’évolution positive dans la réduction des écarts de réussite scolaire entre les RAR et les écoles hors Education Prioritaire : réduction des écarts de redoublants et d’élèves en retard au collège, réduction des écarts dans la maîtrise des compétences de base en mathématiques en CM2 et aux résultats du DNB.

Lire ce rapport (copieux !) sur le site ministériel de l’Éducation Prioritaire :
http://www.educationprioritaire.edu...