Accueil du siteMétierRased, Psychologues, ASH
RASED : Le 26ème congrès de la FNAREN


Article visité 1037 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : lundi 6 juin 2011

Rendez-vous annuel, le 26ème congrès de la Fédération nationale des associations des ré-éducateurs de l’éducation nationale se tient à Lorient du 8 au 11 juin.
Un moment fort de réflexion avec la recherche et d’échanges de pratiques entre les ré-éducateurs et ré-éducatrices / maîtres « G » des RASED

Organisé par les associations du Morbihan, d’Ille et Vilaine et de Loire atlantique, il aura pour thème cette année « Le rapport au savoir chez l’enfant, entre désir et résistance », un thème décliné dans des conférences et des ateliers menés par des chercheurs et des praticiens comme Françoise Hatchuel qui parlera des « Savoirs, transmission et construction de soi : repères anthropologiques et psychanalytiques », Vincent de Gaulejac de « Vouloir être sujet », Michel Develay sur « Le rapport au savoir : l’arbre qui peut cacher la forêt », Joël Clerget, Yves de la Monneraye ou encore Michel Botbol qui posera la question de « que faire avec la violence scolaire »,... la liste est longue et les approches multiples : il est préférable de se référer au programme !

Comme depuis 3 ans maintenant, ce congrès se déroulera dans une atmosphère d’inquiétude quant au devenir des aides spécialisées et des RASED à l’école.
Mais aussi dans un sentiment d’injustice pour ces personnels, méprisés par un gouvernement qui dénie la qualité et l’utilité de leur travail.
Enfin aussi un sentiment de révolte quant au sort fait aux élèves qui rencontrent des difficultés à l’école en les privant de toute aide spécialisée et en les renvoyant, en même temps que leur familles et que les enseignants des classes, à leur propre recours et responsabilité.
Ce congrès illustrera une nouvelle fois toutes les ressources et savoirs accumulés par les professionnels des RASED, et ici par les enseignants spécialisés, ré-éducateurs/ré-éducatrices ou maîtres « G », c’est selon, pour mieux appréhender le sens et la construction du rapport au savoir ainsi que la complexité des apprentissages entre cognitif, relationnel et affectif...