Accueil du siteÉcoleRythmes scolaires
Rythmes scolaires : Les dix propositions du comité de pilotage


Article visité 1046 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : vendredi 8 juillet 2011

Retour à 9 demi-journées de classe par semaine, limitation du temps journalier d’enseignement à 5 heures, alternance de 7 semaines d’école et 2 semaines de vacances, raccourcissement des grandes vacances…
Le comité de pilotage a formulé 10 propositions sur les rythmes scolaires.

Le Comité de pilotage de la conférence nationale sur les rythmes scolaires a remis lundi 4 juillet son rapport à Luc Chatel.
Les dix mesures préconisées n’étonneront personne, elles avaient déjà plus ou moins été annoncées lors de travaux intermédiaires à ce rapport final.
Odile Quintin, ancienne directrice de la Dgesco et Christian Forestier administrateur du CNAM, proposent notamment pour le primaire un temps de classe limité à 5 heures par jour et ce jusqu’en 5e, avec 2 heures d’accompagnement éducatif. Ils préconisent le retour à une semaine de 9 demi-journées avec 3 heures le mercredi ou le samedi matin et un maximum de 23 heures hebdomadaire de classe.

De 36 à 38 semaines de classe
Pour ce qui est de l’organisation annuelle, la durée de classe passerait de 36 à 38 semaines, séquencées en périodes d’enseignement de 7 à 8 semaines suivies de 2 semaines de vacances.
Pour permettre cette organisation, la durée des vacances de Toussaint passerait à deux semaines et celle des grandes vacances serait limitée à 6 semaines.
La France resterait divisée en trois zones pour toutes les vacances sauf celles de Noël, et une plage commune serait maintenue l’été entre le 13 juillet et le 16 août.

Le temps de la concertation
Le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, a indiqué qu’il allait engager des « concertations » sur la base de ce rapport afin de décider concrètement de mesures qui pourraient entrer en vigueur à la rentrée 2013.
Cette période de concertation correspond au nouveau débat annoncé par Nicolas Sarkozy le 21 juin dernier lors d’un déplacement en Lozère.
Une façon sans doute de gagner du temps alors que tous les acteurs se sont exprimés dans le cadre de la conférence nationale et que le ministre possède désormais tous les éléments du débat.

PNG - 24.7 ko

Tenir compte du temps global de l’enfant
En décembre dernier le SNUipp avait rendu publique sa contribution au débat [1].
Il estime notamment que « l’intérêt des enfants nécessite d’avoir une pensée globale sur tous les temps de l’enfant, d’agir sur le temps scolaire en n’oubliant pas la question des effectifs et le « plus de maîtres que de classes », d’articuler les temps éducatifs.
Tout ceci nécessite de tenir compte des temps sociaux, un cadre national, des marges de manœuvre ... et une indispensable concertation ! ».

Lire le rapport intégral : http://media.education.gouv.fr/file...