Du Rififi à l’ESPE

Des enjeux de pouvoir certainement, des questions financières également, mais aussi des conséquences concrètes sur les conditions et les objectifs de la formation initiale des profs d’école... même si cet aspect semble passer au second plan...

Publication : Décembre 2013
Modification : Décembre 2013

Sur fond de refonte de la formation initiale, se joue un curieux spectacle à la tête de l’Espe d’Aquitaine

L’ESPE se met en place vaille que vaille en cette rentrée, avec une administration provisoire qui se débat entre les universités et le rectorat (problèmes multiples, mise en place très compliquée des tronc commun 1er et 2nd degré, financement non garanti, dispositif de stage remis en cause...).
L’administration de l’ESPE est sous tension. Les formateurs aussi.
Les emplois du temps sont d’une semaine sur l’autre, problèmes de salles, problèmes d’adéquation des cours avec les stages, difficulté à trouver des PEMF car l’administration du MEN n’a pas organisé la chose...
Bref, les formateurs attendaient beaucoup de l’élection du directeur de l’Espe pour pouvoir souffler et travailler dans de meilleures conditions.

Mais cette élection relève finalement de la mauvaise série B...
La candidature retenue concerne quelqu’un qui ne connaît rien à l’Espe d’Aquitaine, qui se déclare adepte de la formation à distance (pas bon signe pour les petites antennes comme celle d’Agen...)
Les responsables d’antennes proposent tous leur démission...
Se pose aussi la question du Président du Conseil d’École de l’Espe, poste pour lequel, M. NEMBRINI, ex recteur, serviteur zélé des suppressions de postes et de la mise à mort des Iufm, serait le candidat officiel choisi par son successeur au rectorat...

Bref, des enjeux de pouvoir certainement, des questions financières également ; qui perçoit les droits d’inscription..., mais aussi des conséquences concrètes sur les conditions et les objectifs de la formation initiale des profs d’école... même si cet aspect semble passer au second plan...

Les usagers et les personnels se mobilisent pour continuer à être formés dans les antennes départementales.
Un courrier, rédigé par l’intersyndicale FSU/SGEN-CFDT/CGT et par l’AG des étudiants et personnels de l’ESPE d’Aquitaine, a été adressé au ministère sur cette question, et une manifestation est prévue lundi 16 décembre devant le conseil d’administration de fondation de la nouvelle université de Bordeaux (NUB).

A suivre...