Disparition anticipée des 6e SEGPA ?

Dans les choix départementaux, la FSU souligne que les coupes de moyens se font surtout au détriment des élèves en difficulté (souvent issus de milieux défavorisés) puisque ce sont les lycées professionnels (LP) qui payent le plus fort tribut et que plusieurs suppressions de 6e Segpa sont annoncées.

Publication : Avril 2014
Modification : Décembre 2014

Dans les choix départementaux, la FSU souligne que les coupes de moyens se font surtout au détriment des élèves en difficulté (souvent issus de milieux défavorisés) puisque ce sont les lycées professionnels (LP) qui payent le plus fort tribut et que plusieurs suppressions de 6e Segpa sont annoncées.

Par ailleurs, on sait que la suppression des dédoublements et l’alourdissement des effectifs des classes nuisent en premier lieu aux élèves qui ont des difficultés scolaires.

Concernant les Segpa, la FSU dénonce la suppression programmée des 6e Segpa pour la rentrée 2017 (et semble-t-il anticipée dès la rentrée 2015 dans notre département).
La 6e SEGPA, bien travaillée avec les familles, protégée par l’administration en n’étant pas transformée en école de repli pour des élèves relevant d’autres établissements, est une structure très efficace dans la prise en compte des élèves en grande difficulté, puisqu’elle les amène au CAP, éventuellement au LP et au Bac pro.

L’inclusion de ces élèves dans la 6e ordinaire, avec des effectifs pléthoriques, serait catastrophique pour eux et la FSU l’a mentionné dans toutes ses interventions.

La FSU (SNUipp, SNES et SNUEP) dénonce :

  • la baisse des Dotations Globales Horaires dans le 2nd degré alors que les effectifs restent stables,
  • les suppressions de postes et les fermetures de classes annoncées,
  • le recours massif aux stagiaires pour pourvoir les postes vacants en second degré (ainsi soustraits du mouvement de mutations des titulaires).