CAPD 10/12/2014 : compte-rendu, déclaration, statistiques

La CAPD consacrée aux promotions d’échelon s’est tenue le mercredi 10 décembre 2014.
Une grande partie du temps de cette CAPD a été consacrée aux questions diverses du SNUipp-FSU 47.

Publication : Décembre 2014
Modification : Décembre 2014


La CAPD consacrée aux promotions d’échelon s’est tenue le mercredi 10 décembre 2014.

Une grande partie du temps de cette CAPD a été consacrée aux questions diverses du SNUipp-FSU 47, les autres organisations syndicales se contentant d’une question.

 Déclaration du SNUipp-FSU 47

Déclaration SNUipp-FSU 47

Pour ce qui concerne l’objet principal de cette CAPD,il est insupportable que le point d’indice soit gelé depuis juillet 2010, sans aucune perspective de revalorisation.
Le respect que l’on porte aux personnels se mesure aussi à la façon dont on les rétribue. Les enseignants du primaire restent toujours dans le peloton des moins bien payés des pays industrialisés (au 20e rang sur 28 dans le dernier rapport sur l’éducation de l’OCDE). Entre 2000 et 2010, les salaires de base des enseignants français en milieu de carrière ont ainsi diminué d’environ 8 % en prix constants et leur salaire moyen est de 17% inférieur à la moyenne de l’OCDE. [...]
L’IA ne prend pas la parole ... Pourtant, il y aurait des réponses à apporter.

 Les Promotions

Concernant la minoration de la note dans le barème, suite à nos demandes réitérées , le secrétaire général propose un groupe de travail pour étudier les conséquences que cette mesure pourrait avoir sur le tableau d’avancement.
L’IA ne comprend pas pourquoi il faudrait la minorer (la suppression ne peut être faite que par le ministère) mais nous développons à nouveau nos arguments :

  • retards d’inspection qui pénalisent les collègues.
  • différences entre les circonscriptions concernant la note, les délais entre deux inspections...
  • il y a des corps où la note n’est pas prise en compte (inspecteurs...).

Nous demandons toujours l’avancement au meilleur rythme pour tous.

 Ci-dessous les statistiques des promotions :

Accès au
4° échelon
Nombre de promus Barème + Barème -
GRAND CHOIX
Ces modes d’avancement n’existent pas
pour cet échelon
CHOIX
ANCIENNETE
46
1,333
1,333
       
Accès au
5° échelon
Nombre de promus Barème + Barème -
GRAND CHOIX
4
30,333
3,161
CHOIX
Pas possible pour cet échelon
ANCIENNETE
7
2,833
2,333
       
Accès au
6° échelon
Nombre de promus Barème + Barème -
GRAND CHOIX
14
52,781
34,333
CHOIX
24
37,833
31,328
ANCIENNETE
11
34,333
27,833
       
Accès au
7° échelon
Nombre de promus Barème + Barème -
GRAND CHOIX
19
42,333
39,331
CHOIX
33
43,333
37,333
ANCIENNETE
9
41,322
34,333
       
Accès au
8° échelon
Nombre de promus Barème + Barème -
GRAND CHOIX
24
55,103
43,831
CHOIX
43
48,153
43,333
ANCIENNETE
22
47,167
39,333
       
Accès au
9° échelon
Nombre de promus Barème + Barème -
GRAND CHOIX
21
60,222
52,214
CHOIX
35
62,211
50,647
ANCIENNETE
16
51,831
40,333
       
Accès au
10° échelon
Nombre de promus Barème + Barème -
GRAND CHOIX
28
70,386
64,150
CHOIX
38
67,094
57,333
ANCIENNETE
15
60,833
56,778
       
Accès au
11° échelon
Nombre de promus Barème + Barème -
GRAND CHOIX
14
75,331
73,217
CHOIX
17
76,294
70,242
ANCIENNETE
6
71,606
70,250

  Commission d’entretien : remise en cause de la gestion collective.

- CPC généraliste circonscription de Ste Livrade
- demi-poste occitan (maternelle Sentini – Agen)

Nous demandons la lecture des avis des commissions comme nous le demandons à chaque fois. L’IA refuse de nous les donner. C’est une première car cela a toujours été fait.
Pour connaître les avis des commissions, les personnes concernées doivent saisir la CAPD.

 Éducation prioritaire

A l’issue du CTA (comité technique académique) du 10 décembre à Bordeaux, le recteur va annoncer ses décisions et désigner les collèges « tête de pont ».
Nous avons demandé quelles écoles entreront dans ce dispositif et à partir de quels critères.
L’IA annonce la tenue d’un groupe de travail départemental en début d’année, à une date non encore déterminée !!
Nous demandons que les conséquences sur le mouvement y soient anticipées.

Par la même occasion nous demandons que les règles de regroupement ou de fusion d’écoles soient clairement établies bien en amont de la carte scolaire.
Aucun collègue ne doit être lésé dans ces opérations, notamment dans le secteur de Monsempron / Libos / Fumel où des regroupements sont déjà envisagés par les mairies.
L’IA refuse de nous répondre, arguant que c’est une question qui doit être traitée en CTSD. Nous reviendrons donc à la charge lors du groupe de travail mouvement courant janvier.

 La formation initiale

Suite aux dysfonctionnements pointés par les PES lors de nos permanences à l’ESPE, nous avons souhaité avoir des précisions sur l’organisation de la formation initiale : nombre de visites, par qui, validation, titularisation,...

Nous avons rappelé notre opposition à l’affectation sur des postes bloqués, à l’année qui engendre une surcharge de travail et qui surtout ne permet pas d’envisager une formation sereinement.

Concernant les frais de déplacements des stagiaires, l’administration ne comprend pas notre demande car selon elle tous les frais de déplacements des PES 2013-2014 ont été réglés. Pour les PES 2014-2015 le nouveau décret est appliqué : ce sera soit l’indemnité forfaitaire, soit les frais réels. Le rectorat a fait le choix de verser l’indemnité forfaitaire à tous les PES qui y ont droit sans leur laisser le choix. Dans le cas où les frais réels seraient plus avantageux, les PES doivent le faire savoir aux services.

 Inspections

Courrier SNUipp-FSU / Snudi-FO Inspection

Suite au courrier que nous avions adressé à l’IA (pièce jointe), Madame Delage (IEN adjointe à l’IA) reconnaît que certains dossiers sont lourds mais que si tout n’est pas rempli ce ne sera pas reproché aux collègues.
Nous rappelons que ceci relève du volontariat. L’administration accepte de le préciser dans une note de service.
Nous demandons également que nous soit communiquée la grille de notation officielle.L’administration s’étonne que nous ne l’ayons pas eu et s’engage à nous la communiquer rapidement.

 Couverture de l’enseignement des langues sur le département

Suite à des pressions exercées sur certains collègues, nous interrogeons l’IA sur l’enseignement des langues dans le département. Il nous est répondu que 100 % des élèves reçoivent un enseignement en anglais.

« Tout le monde est censé enseigner l’anglais ou le faire enseigner par un collègue. Il doit y avoir polyvalence d’équipe... ».
S’il n’y a pas de possibilité d’échange, les collègues doivent se rapprocher des personnes ressources.
Il n’y a plus de raison d’être de l’habilitation selon l’administration. Nous demandons donc que les postes fléchés redeviennent des postes d’adjoints sans spécialité.
Encore une fois l’administration est contente de remplir ses tableaux statistiques, mais qu’en est-il de la qualité de cet enseignement !

 Animations pédagogiques.

Courrier Anim Péda

Nous avons encore une fois soulevé le problème du calendrier des animations pédagogiques (voir courrier) et demandé aux circonscriptions de faire un rappel mensuel aux écoles : ce sera fait.

 Stages écoles

L’administration confirme que certains stages ont été annulés, faute de remplaçant.

Une discussion sur le choix des collègues qui peuvent y participer s’engage. Nous obtenons que le conseil des maîtres soit souverain dans sa décision et non le directeur seul qui désignerait, comme l’administration le proposait.

Pour le SNUIpp-FSU ces stages, imposés aux écoles sans concertation préalable, ne peuvent pas être considérés comme de la formation continue .

Si l’administration les considère comme telle, nous demandons que le barème détermine le départ des enseignants en stage d’école, comme pour toute formation continue.

  AVS/EVS/AE

L’IA nous rappelle que la CAPD ne doit traiter que de la gestion collective des instituteurs et des professeurs des écoles.

Nous dénonçons le mépris total de ces personnels dont la situation ne peut être évoquée dans aucune instance officielle.

L’administration nous donne alors oralement une suite interminable de
données chiffrées : incompréhensible , nous attendons l’envoi par courrier du tableau récapitulatif...

 Billet d’humeur :

L’IA a plusieurs fois refusé de répondre à nos questions, sous prétexte quelles n’étaient pas inscrites à l’ordre du jour !
Bien pratique pour refuser le dialogue : sommes-nous entrés dans une nouvelle ère de management ?

De plus l’administration a eu, tout au long des questions abordées, la fâcheuse tendance d’imputer ses dysfonctionnements aux collègues : si ça ne fonctionne pas c’est de leur faute (si les stagiaires sont en difficultés, c’est à eux de demander un accompagnement, si les enseignants « ratent » une animation pédagogique, c’est qu’ils n’ont pas pris le temps de vérifier les dates...). Nous ne pouvons l’accepter !

Prises de parole : 52 interventions du SNUipp-FSU 47, 13 interventions des autres organisations syndicales :
THAT’S ALL FOLKS !