Accueil du siteParitarismeCarte ScolaireCartes Scolaires antérieuresCarte scolaire 2015
Carte scolaire second degré : CTSD du 27 janvier 2015


Article visité 150 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : jeudi 29 janvier 2015

Compte rendu CTSD 47 du 27/01/2015

Mardi 27/01/2015 s’est tenu le Comité Technique Spécial Départemental ayant pour objet la préparation de la rentrée 2015 dans le second degré. La dénonciation de l’insuffisance des moyens attribués a été générale pour l’ensemble des organisations syndicales présentes mais n’a malheureusement pas fait l’objet d’un vote unanime :
- contre : 7 (6 SNES-SNUEP-SNUIPP-FSU+1 FO)
- abstention : 3 (1 SGEN-CFDT+2 SE-UNSA)
Ces résultats ont donc permis au projet du DASEN de passer au 1er tour puisqu’il faut l’unanimité contre pour s’opposer. Nous laissons ces 2 organisations syndicales face à leurs responsabilités dans un contexte où les collègues manifestent la plus vive inquiétude pour les conditions d’enseignement de la rentrée prochaine. Vous trouverez ci-jointe la déclaration FSU dont nous avons donné lecture à l’ouverture de cette réunion.

PDF - 188.1 ko
Déclaration FSU CTSD du 27-01-2015

Pour les SEGPA :

"Dans un tel contexte, la tentation est grande pour les administrations locales ou académiques, de fermer des postes, des divisions (en particulier des sixièmes), voire des structures entières, de SEGPA. Dans certains départements ou académies, de telles décisions ont été prises, camouflées derrière des artifices de dispositifs d’inclusion, de ré-organisation, sans aucune concertation avec les personnels. Cet état de fait a même fait l’objet d’un rappel aux textes en vigueur de la part de la DGESCO. Pourtant, un enseignement adapté, dès la 6e, au sein d’une structure pleine et entière, permet à une très grande majorité des élèves de SEGPA de poursuivre leurs études par des formations qualifiantes en lycée professionnel, orientation qu’il faut continuer à renforcer et à développer. La FSU reste vigilante à ce que les SEGPA ne servent pas de variable d’ajustement, par des réorganisations des structures existantes, dans une logique purement comptable, en vue d’une politique d’économie de moyens."