Accueil du siteINSPE et Début de Carrière
Stagiaires et formateurs sont dans un bateau...


Article visité 297 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : jeudi 3 mars 2016

La formation initiale et la situation des professeur-es des écoles stagiaires (PES) est une préoccupation constante des représentants du personnel du SNUipp-FSU47.

Nous sommes d’ailleurs longuement intervenus sur cette question lors de la CAPD du 28 janvier dernier.

Plusieurs points sont au centre de nos inquiétudes :

Échange de disciplines

L’ESPE en accord avec l’IA-DASEN a demandé aux stagiaires d’échanger les disciplines enseignées sur le temps en responsabilité de classe à compter du 1er février, avec pour argument majeur que les stagiaires doivent avoir enseigné toutes les matières pour être bien formé-es.

Or, pour le SNUipp-FSU, cela ne correspond pas à de la formation, une réelle formation consisterait en davantage d’apports théorique (cours en didactique et en pédagogie à l’ESPE) et pratique (avec des stages de pratique accompagnée chez des maîtres formateurs).
Il est hors de question de considérer que mettre les stagiaires en difficulté (difficultés d’organisation de l’emploi du temps qui peut avoir une incidence sur la vie de l’école avec des décloisonnements empêchés, abandon des projets en cours, difficultés face aux parents qui ne comprennent pas ces changements) soit formateur de quelque manière que ce soit.

D’ailleurs, cette décision a également des conséquences pour les titulaires de classe qui partagent leur mi-temps avec les PES.
On leur demande également d’échanger les disciplines, ce qui représente un travail de préparation considérable pour ces enseignant-es qui sont à temps partiel. Ils-elles devraient donc prendre sur leur temps personnel pour refaire programmations, progressions et séquences ?

Le SNUipp-FSU47 est longuement intervenu pour que les titulaires (qui n’ont pas été avertis des modalités du stage des PES et qui travaillent par ailleurs pour que tout se passe du mieux possible) aient la possibilité de ne pas échanger les matières enseignées, et affirmé son soutien aux personnels qui refuseraient de modifier leur emploi du temps.

L’administration a convenu de nos arguments et a indiqué qu’elle se montrerait souple sur la mise en œuvre de ces échanges.

Conditions de la formation

Les conditions du stage mi-temps à l’ESPE et mi-temps en responsabilité de classe ont des conséquences importantes sur les stagiaires.

Pour cette année scolaire, nous en sommes déjà à trois démissions et encore 7 mises en alerte pour les PES en difficultés. L’administration met en place un suivi par les équipes de circonscription mais fait remarquer qu’il s’agit souvent d’un manque de travail de la part des stagiaires.

Pour le SNUipp-FSU47, c’est une aberration ! On accuse les stagiaires alors que l’organisation de la formation est responsable de la majorité des difficultés : comment un PES, qui a une classe à préparer, un mémoire à présenter et un master à valider, pourrait-il travailler plus ?

Où va l’Espé ?

L’ESPE dysfonctionne gravement. Le responsable pédagogique de l’antenne d’Agen (puisque l’ESPE est pilotée par l’université de Bordeaux) a démissionné de ses fonctions avec prise d’effet au 1er février.
Le site manque de moyens humains pérennes et de moyens financiers pour fonctionner correctement, l’ESPE d’Aquitaine semble vouloir le « restructurer ».

Le SNUipp-FSU s’est battu voilà quelques années pour le retour d’une formation initiale, quand celle-ci avait disparu et que l’administration envoyait les lauréats du concours à temps plein en classe.

Même si, aujourd’hui, la formation proposée aux stagiaires n’est pas pleinement satisfaisante, elle a le mérite d’exister, et à proximité du terrain.

Nous avons interpellé l’IA-DASEN lors de la CAPD du 28 janvier pour exprimer nos inquiétudes, il nous a répondu que « même un bateau sans capitaine avançait toujours », et que l’organisation était prête jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Pour le SNUipp-FSU47, un bateau sans capitaine a tout de même du mal à garder un cap…
Nous avons donc également demandé que se tiennent, comme prévu réglementairement, des conseils de formation régulièrement, tout au long de l’année, afin de réfléchir à une organisation de la formation avec les différents partenaires et d’éviter trop la dérive…

Anne-Laure PUJOS