Accueil du siteÉcoleRythmes scolaires
Enquête « Rythmes scolaires » : premières analyses et premiers commentaires


Article visité 266 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : mercredi 21 juin 2017

Alors que la réforme des rythmes comme le projet actuel du nouveau gouvernement se sont faits sans prendre l’avis de celles et de ceux qui font l’école au quotidien, le SNUipp-FSU vous donne la parole.

Quel bilan faites-vous de la réforme des rythmes ? Pour vous ? Pour vos élèves ? Quelles sont les évolutions que vous souhaitez aujourd’hui ?

Fort de vos réponses, le SNUipp-FSU portera les exigences de la profession auprès du ministre.

Remplir l’enquête en ligne :

http://consult-rythmes.snuipp.fr/

Premières analyses :

Dès l’annonce par le ministre d’assouplir le décret « rythmes scolaires » donnant la possibilité aux communes de revenir à un rythme hebdomadaire de 4 jours d’enseignement, le SNUipp-FSU a lancé auprès des collègues une large consultation sur les rythmes scolaires.
Au terme de 15 jours, ce sont 37 728 collègues qui ont répondu dont 28 429 ont validé leur participation.
Lire les premières analyses de l’enquête :
http://consult-rythmes.snuipp.fr/le...

Échos d’enquête :

Nous publions ici quelques commentaires laissés par des collègues du Lot-et-Garonne.
Ils éclairent de façon utile le positionnement de la profession.

Nous sommes actuellement sur 8 demi-journées de classe avec le mardi après-midi dédié aux TAP. Les activités s’appauvrissent comme peau de chagrin et l’encadrement étant insuffisant, les TAP créent un climat scolaire très mauvais. Les parents nous tombent dessus en permanence à cause du dispositif alors que nous n’y sommes pour rien. D’ailleurs, ils ne font absolument pas la différence entre les temps scolaires et périscolaires.
Il me parait totalement absurde de proposer un temps identique à un enfant de Petite Section voir de maternelle et un enfant de cours moyen ! les enfants en PS et MS et certains même en GS n’ont pas leur quota de sommeil et le début d’après midi devrait être utilisé à cela, la scolarité pourrait alors se faire sur 5 matinées UNIQUEMENT.
Enfin on respecterait le rythme des enfants les après midi étant consacrée à la sieste et à des activités très ludiques et non scolaire on pourrait alors soulager les collègues d’élémentaire (atelier, 2 par classe, ou remplacement pendant réunion de ceux ci : enfin un vrai travail d’équipe de secteur !
Ce retour en arrière (ou « marche » arrière), le manque de concertation, la rapidité (l’urgence) avec laquelle ce dossier est traité, ne peut que semer le trouble dans la communauté éducative.
Comme pour bien d’autres sujets concernant l’école, à peine a-t-on le temps de peaufiner un dispositif que celui-ci est remplacé par un autre. Le temps scolaire n’est pas le temps politique. La seule question des rythmes de la semaine ne suffit pas.
L’argument financier ne tient pas, c’est un choix politique. Risque (aggravation) de mise en concurrence entre écoles publiques et entre public / privé. Quelles obligations pour le privé ?
Organisation doublement néfaste pour les maternelles : aucune coupure dans la demande d’attention sur la semaine et des journées raccourcies(ils font la sieste, en quoi les journées étaient trop longues ?), les enfants sont donc réveillés pendant leur sieste pour aller aux TAP ou rentrer chez eux (j’ai des PS).
Impossible de leur demander de se concentrer à partir du jeudi matin car trop fatigués. Aucun atelier fait l’après-midi car les élèves ne se réveillent qu’à partir de 15h30, des parents se sont déjà plaints qu’ils ne viennent à l’école l’après-midi « que pour faire la sieste » et moi aussi.
C’est pour ses raisons que je veux revenir à 4 jours de 6h en maternelle : pour que les enfants puissent bénéficier de temps de repos réels (vrai sieste et coupure dans la semaine) et avoir assez de temps pour des ateliers l’après-midi.
J’aime l’organisation qu’on a actuellement et je souhaite la conserver. Les 5 matinées sont indispensables pour travailler avec des élèves qui sont fatigués dès qu’on a attaque l’après-midi et qu’on a alors du mal à faire travailler.
Ce serait du gâchis de rallonger à nouveau les après-midis au détriment d’une matinée qui est bien plus productive. Il ne faut pas non plus raccourcir les vacances qui sont nécessaires au repos des élèves mais il faudrait sûrement repenser le calendrier annuel pour que la dernière période ne soit pas aussi longue, en rallongeant les autres et en équilibrant les choses.
De plus, le fait de terminer tôt le soir permet de rencontrer plus facilement les parents ce qui ne serait pas possible autrement. Les activités proposées dans notre commune permettent aux enfants de se dépenser avant de rentrer chez eux ou de faire leurs devoirs en étant accompagné ce qui aide les familles en difficulté.
La journée de nos élève n’a été raccourcie que d’une demi-heure (les lundis, mardis et jeudis), les parents sont une très large majorité à vouloir revenir à la libération du mercredi matin, nos contraintes (liées au collège et au grand nombre d’élèves pour l’accueil cantine) ne nous permettent pas ni de raccourcir la pause méridienne, ni de raccourcir substantiellement les journées des enfants, du coup on les perd le vendredi, ils ne sont plus disponibles pour les apprentissages puisqu’ils sont fatigués et qu’il n’y a qu’une heure et demi de classe l’après-midi avant les activités...
Nous avons des élèves qui ont des journées quasi aussi longues qu’avant, avec la matinée du mercredi qui s’est surajoutée.