Accueil du siteÀ suivreCommuniqués nationaux du SNUipp
Suppressions d’emplois aidés : l’école en difficulté


Article visité 271 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : jeudi 14 septembre 2017

Le gouvernement a annoncé cet été la diminution drastique des emplois aidés à l’horizon 2018. Pour la rentrée 2017, ce plan social se traduira pour l’Education nationale par 23 157 emplois en moins et un retour brutal à pôle emploi pour ces personnels laissés sans perspective.

Dans un contexte de chômage de masse, ils ne pourront pas bénéficier de la durée maximum de contrat ni de la formation professionnelle leur permettant une réinsertion sur le marché du travail.

Malgré la consigne donnée d’attribuer prioritairement les 50 000 contrats alloués à l’Education nationale à l’accompagnement des élèves en situation de handicap, des milliers d’élèves ont dû faire la rentrée sans accompagnement.
Dans de nombreux départements, les notifications MDPH ne sont pas respectées et la mutualisation des accompagnant-es d’élèves en situation de handicap permet de masquer la pénurie de postes et dégrade les conditions de scolarisation et d’inclusion des élèves ainsi que les conditions de tavail des personnels.

De plus, la diminution des contrats aidés signe la fin de l’aide administrative à la direction et au fonctionnement de l’école. Cela a contribué à désorganiser davantage la rentrée dans de nombreuses écoles. La tâche des directrices et des directeurs d’école se trouve alourdie et complexifiée, alors même que le ministère s’était engagé sur son allègement.

Le SNUipp-FSU revendique le maintien d’emplois dans les écoles, sur des missions qui contribuent au bon fonctionnement du service public d’éducation. Il s’est adressé en ce sens au ministre dans un courrier unitaire demandant la pérennisation et la transformation de ces emplois en emplois statutaires.

Avec sa consigne « Notre priorité : les élèves, l’équipe, l’école. Sans aide administrative, rappelez plus tard », appuyée par une motion du conseil des maîtres, il appelle les directrices et directeurs à ne pas répondre aux demandes de l’administration et des collectivités territoriales faute d’aide administrative, et à prioriser les élèves, l’équipe enseignante et le fonctionnement de l’école. Il mettra à disposition une liste des tâches concernée par cette consigne. Le SNUipp-FSU propose également à ses partenaires une pétition en ligne à destination du Premier ministre.
Il appelle à un mois de mobilisations pour la sauvegarde des emplois et leur transformation en emplois statutaires dont le point d’orgue sera la remise des signatures collectées dans la cadre d’une journée nationale de mobilisation début octobre.
Il assurera la mobilisation des actions menées grâce à ses outils de communication usuels. Il proposera à la FSU que cette question soit à l’ordre du jour de la journée de mobilisation dans la Fonction publique.

Fiche SST à remplir :

PDF - 96.3 ko
modèle fiche registre SST suppression de l’aide administrative