Accueil du siteParitarismeFormation initiale et continue
Animations pédagogiques : ça y est, Gaia est opérationnelle (sic !)


Article visité 309 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : vendredi 13 octobre 2017

La période d’inscription aux animations pédagogiques est ouverte du 12 octobre au 08 novembre

 COEE pas diffusé

IMPORTANT :
Le COEE-2996 intitulé « Animations pédagogiques 2017-2018 - Procédure départementale » contient deux fichiers explicatifs à propos de la défaillante Gaia et de sa béquille Sofia, mais il n’a pas fait l’objet d’un envoi aux écoles.
À consulter sur le site des COEE avec vos identifiants professionnels :
https://coee47.ac-bordeaux.fr/index...
Sofia est sensé permettre de « voir » la liste des animations pédagogiques afin de pouvoir les sélectionner ensuite dans Gaia...

 Gaia : outil déficient, conçu pour des initiés

Malgré les apparences, Gaia n’est pas une tempête tropicale, tout juste une applications made in Éducation Nationale ce qui est un gage d’ergonomie digne de l’époque de l’invention de la machine à écrire...
Nous rappelons aussi que Gaia est ce que l’on appelle une « application métier » :
c’est à dire que Gaia n’a jamais été conçue pour être mise entre toutes les mains, mais seulement à destination de secrétaires formé-es à son utilisation.
Cela fait des années que ces secrétaires s’arrachent les cheveux avec les mal-façons de Gaia ... et depuis l’an dernier, nos responsables ont décidé de partager ces mal-façons avec l’ensemble de la profession.

Nous rappelons également que Gaia est conçue pour la saisie administrative des stages de formation continue et n’a jamais été adaptée pour les animations pédagogiques.
C’est la raison pour laquelle il est impossible d’intégrer dans Gaia des durées inférieures à 3h ou comprenant des « demi-heures ».
Ce qui amène l’Inspecteur d’Académie à écrire une aberration sans nom dans sa circulaire :

Pour les personnels exerçant à 75%, le quota de formation est de 13h30. Ils s’inscrivent à 15h de formation. L’heure trente supplémentaire est à prélever sur les heures de concertation.

La défaillance d’un outil informatique prendrait le pas sur l’organisation des conseils de maîtres ou de cycle ? !

Ci-dessous, la page « d’accueil » de Gaia (ça fait envie, non ?) :

 Déjà inscrit d’office ou s’inscrire ?

Les IEN n’ont pas attendu l’ouverture des inscriptions pour envoyer des messages disant que telle ou telle future animation est « obligatoire » et que les ordres de mission parviendront un jour, prochainement sans doute.

Nous ne le répèterons jamais assez : ce qui est obligatoire, c’est de faire 18h d’animations pédagogiques (ce sont nos obligations règlementaires de service) pour un enseignant à temps plein.
Pour les enseignants à temps partiel, c’est au prorata du temps de travail.
Ensuite, l’administration définit des priorités thématiques et les intitule « animations obligatoires » : cela signifie qu’on y est inscrit d’office (ou qu’on doit s’y inscrire), pas qu’on doit y assister, puisqu’on peut les remplacer par des réunions d’information syndicale (déductibles à hauteur de 9 heures par année scolaire).
Les animations « à inscription libre » ne sont pas facultatives pour autant... mais au moins, on a le choix du thème... si on parvient à s’y inscrire sans tarder...

 Ordre de mission et date des animations pédagogiques ?

La plupart des animations pédagogiques ne précisent ni le lieu ni la date...
Dans sa circulaire, l’IA indique :

Chaque enseignant recevra un ordre de mission GAIA dans son école de rattachement avant la formation. Il lui permettra de déclarer ses frais de déplacements.
Les dates, horaires et lieux définitifs de la formation seront mentionnés sur cet ordre de mission qui est obligatoire pour pouvoir assister à la formation.

Nos commentaires :

  • Tout d’abord, il n’est absolument pas normal que les collègues ne reçoivent pas ces ordres de mission directement sur leur adresse professionnelle. C’est là aussi un des défauts de Gaia.
    Que les écoles les reçoivent en copie est une bonne chose, mais que la transmission de l’ordre de mission doive transiter par l’école n’a aucun sens et peut même être source de défaut de réception.
  • Ensuite, nous espérons que les ordres de mission seront bien tous édités avant la date des animations... ce qui n’a pas toujours été le cas...
  • Pour finir : que les dates et lieux ne soient précisés que sur l’ordre de mission est problématique si ce dernier est édité ... la veille d’une animation pédagogique.
    Les collègues ne sont pas « d’astreinte » et doivent pouvoir anticiper les jours, horaires et lieux des animations pédagogiques. De ce point de vue là, un délai minimal de réception des ordres de mission de quinze jours est indispensable.
    Sans oublier qu’il se peut que d’autres dates soient déjà calées : conseil d’école, conseil de maîtres ou de cycle...

 Mesures de rétorsion ?

Depuis la rentrée 2016, l’IA se sent obligé de terminer sa circulaire sur les animations pédagogiques par un paragraphe rédigé sur le mode père fouettard :

Je vous rappelle la nécessité de justifier votre absence si une impossibilité survenait dans votre emploi du temps. La formation faisant partie des heures de service obligatoire, toute absence injustifiée ou dont le motif ne pourrait être pris en considération, motivera une demande de retrait sur salaire.

Pour notre part, nous considérons que les conditions de « désorganisation » relèvent de la responsabilité même de l’Éducation Nationale, et qu’en aucun cas cela ne peut avoir pour conséquence un retrait de salaire !