Accueil du siteParitarismeMouvement départementalMouvement départemental 2018CAPD du 03 mai 2018
Mouvement départemental phase 1, Commissions d’entretien, Exeats, Congés formation, Temps partiels, Questions diverses


Article visité 40507 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : jeudi 3 mai 2018

Dernière actualisation le 03 mai à 19h00


Voir ci-contre à gauche les listes des affectations.

 Statistiques du mouvement

Le mouvement 2018 se caractérise par une forte baisse du nombre de collègues changeant de poste.

  • Le taux de satisfaction baisse de plus de 9 % par rapport au mouvement 2017.
    45,26 % de participant-es changent de poste : très loin des 52,51 % d’il y a 10 ans, et deuxième plus mauvais taux depuis quinze ans...
  • Les affectations à titre provisoire tombent à 10,70 % des muté·es. Ce n’est pas forcément une bonne nouvelle : nombre de jeunes collègues obtiennent un poste à titre définitif, et auront bien du mal à le quitter par la suite ...
  • Mécaniquement, les maintiens des collègues déjà titulaires d’un poste augmentent fortement : + 5,5 %.
  • 126 collègues restent sans poste à l’issue de cette première phase : + 4 % par rapport à l’an dernier.
    Il leur faudra donc participer à la deuxième phase du mouvement.
  • Un très gros volume de changements de postes sur Villeneuve sur Lot : plus grand nombre départemental de muté·es sur la commune. Un effet collatéral du maintien de la semaine de 4,5 jours ?
  2013 2014 2015 2016 2017 2018
Participants
449
475
452
463
481
475
Mutés 179 39,87 % 242 50,95 % 210 46,46 % 220 47,52 % 263 54,68 % 215 45,26 %
dont à TP
39
21,79 %
35
14,46 %
26
12,38 %
21
09,59 %
34
12,93 %
23
10,70 %
Maintenus 175 38,98 % 132 27,79 % 134 29,65 % 132 28,51 % 109 22,66 % 134 28,21 %
Sans Poste 95 21,16 % 101 21,26 % 108 23,89 % 111 23,97 % 109 22,66 % 126 26,53 %

Sur la question du voeu géographique obligatoire pour les non-titulaires d’un poste à titre définitif, l’Administration reconnait que cela n’a pas permis d’affecter plus de collègues.
Le SNUipp-FSU47 interroge donc sur son utilité.
Le DASEN répond qu’il a des consignes du recteur pour mettre en place ce vœu, et que cela doit venir de la définition des zones... Il explique également que les DASEN des autres départements qui n’appliquaient pas la règle se sont fait gronder...
Le SNUipp-FSU 47 questionne sur les modalités d’attribution d’un poste ou d’un autre au sein d’un vœu géographique. L’Administration indique qu’elle utilise un logiciel national sur lequel elle n’a aucune prise.

Nouvelle règle « 5 points interim de direction » : cette règle devra sans doute évoluer afin de concerner tous les postes de direction vacants lors de la 1ère phase du mouvement et obtenus à titre provisoire. La règle telle que formulée dans la note de service n’a pas touché énormément de collègues.

Des collègues vont être reçu·es car leur poste à temps partiel serait incompatible avec leur poste actuel/obtenu au mouvement : inadmissible !
Le SNUipp-FSU 47 réitère son point de vue : l’attribution d’un temps partiel ne doit en rien gêner l’obtention d’un poste ou son maintien sur poste.

Sur les postes d’occitan, la situation est délicate : 2 affectations dont une habilitation définitive à passer mais 4,5 postes restent à pourvoir dont 3 TRS : il n’y a plus de personnes habilitées. L’IA va faire un appel à candidature. Si ces postes ne sont pas pourvus, des enseignants en français seront nommés. Cette précarité remet en cause le bilinguisme dans certaines écoles…

Un poste TRS maître G est vacant : un appel à candidature va être fait. Et de nous rappeler que, lorsque nous demandions d’anticiper des recrutements lors des départs en formation, l’Administration nous répondait qu’elle était bien fournie...

 Le Top ten du mouvement 2018

Top ten des postes d’adjoint
les plus demandés
1 AGEN école élémentaire Sembel 70
2 LAVARDAC école maternelle   63
3 AGEN école maternelle Les Petits Ponts 59
4 BARBASTE école élémentaire   55
5 LAYRAC école élémentaire   54
6 MONCAUT école élémentaire   52
7 AGEN école maternelle La Goulfie 49
8 CASTELJALOUX école élémentaire Samazeuilh 46
9 LE PASSAGE école élémentaire Ferdinand Buisson 45
10 BON-ENCONTRE école élémentaire Georges Brassens 43
10 BRAX école primaire   43
10 ESTILLAC école primaire   43

 Les appels à candidature pour les postes à profil

Poste Nbre de candidatures Candidat·es retenu·es Nomination
CPC EPS
Marmande
2 candidatures ANASTAZE Laurent
PRO
Dispositif moins de 3 ans
EMPU Ferry
VILLENEUVE/LOT
5 candidatures DIAS Elisabeth
TPD
Référent ASH
CLG Jasmin les Isles
AGEN
2 candidatures PERONNE Isabelle
TPD
CPC
Agen 1
5 candidatures SOULARD Germain
TPD
CPC
Marmande
1 candidature CASTAGNET Béatrice
TPD

Sur les « dispositif moins de 3 ans » : la DSDEN crée de nouveaux classements avec des 2ème bis. Espérons que la collègue arrivée en 1ère position ne laisse pas son poste car l’Administration ne saurait quel candidat bis retenir !

Sur les postes de CPC : deux appels à candidatures vont avoir lieu pour la circonscription de Sainte Livrade.

 Congés formation

9 demandes pour 84 mois de formation.
1 demande acceptée pour ... 5 ... semaines de formation, pour plaire au ministre et parce que le thème de la formation « pourrait être utile au département » (sic)
Les congés de formation restent donc très virtuels, alors même que le gouvernement parle de la nécessité de reconversion des fonctionnaires...
Une collègue ayant commencé une formation ne pourra même pas la terminer ! Le SNUipp-FSU 47 réitère sa demande d’accepter tous les congés de formation, au motif que chaque collègue y a droit et que ce n’est pas à l’Administration de juger de la pertinence d’une formation dans le cadre d’un parcours personnel.

 Exeats / Ineats

61 demandes (66 l’an dernier) de PE titulaires pour sortir du département.
7 demandes (11 l’an dernier) de PE stagiaires pour sortir du département.
Aucun accord ni d’exeat ni d’ineat n’a été prononcé par l’IA...
LE SNUipp-FSU 47 demande que, par principe, tous les exéats soient accordés et souhaite que les échanges entre collègues n’interviennent qu’après les mutations respectant le barème. En effet, si ces échanges sont entérinés aussi tôt dans l’année, cela pourrait léser des collègues avec de plus gros barèmes, sachant que chaque DSDEN transmet (ou pas) les demandes au Lot-et-Garonne selon leur propre calendrier...
Voir les tableaux de demandes pour quitter ou intégrer le Lot-&-Garonne :

 Temps partiels

 Les demandes :

  • 90 demandes de temps partiel de droit.
    Accordées, bien sûr, avec toutefois un refus de quotité de 50% annualisé.
  • 73 demandes de temps partiel sur autorisation.
    Dont :
    • 30 demandes entrant dans le cadre des critères définis par l’IA :
      21 accordées.
      9 en cours de traitement.
    • 43 demandes dont les motifs ne sont pas acceptés à priori par l’IA :
      3 accords, dont 2 suite aux saisines (voir ci-dessous).
      4 en cours de traitement.
      36 refus :
      Globalement, ce sont 10 « équivalents temps plein » que l’IA récupère par ses refus de temps partiels.

 Les saisines :

9 saisines de temps partiels en CAPD ont été effectuées par des collègues déboutés de temps partiel sur autorisation. Seulement 2 demandes ont été acceptées (uniquement sur des situations très précaires selon l’IA).
Certains cas sont encore en cours d’étude (pour raisons de santé)... Ces collègues-là n’auront donc pas eu la possibilité de faire un recours en CAPD : nous espérons donc que tous ces temps partiels seront accordés. Les motivations « sociales » n’ont pas été entendues. L’usure des années, le besoin de souffler non plus…

 Questions diverses

Promotions : la très grosse majorité des rendez-vous de carrière a été réalisée. Les avis des IEN ont été entrés dans I-prof mais les collègues n’y ont pour l’instant pas accès car l’application n’est pas opérationnelle.

Hors classe : le contingent n’a toujours pas été envoyé par le ministère ! La CAPD spéciale « hors classe » devrait se dérouler théoriquement le 23 mai... A suivre !

Classe exceptionnelle : l’Administration refuse de nous donner la liste des postulants au vivier 1 sous prétexte que nous n’avons pas de représentant élu dans cette classe. Or, le SNUipp-FSU47 compte en son sein un représentant de la classe exceptionnelle. L’Administration vérifie le bien-fondé de notre demande, et fournira si les textes le lui permettent, les documents une semaine avant la CAPD spéciale du 3 juillet.

Stages « Remise à niveau » : 386 éleves concernés sur le département. À ce jour, le retour des circonscriptions est partiel avec 244 élèves présents. Le nombre d’enseignants mobilisé n’est pas connu.
« C’est loin des objectifs du ministre » concède l’IA pour qui les élèves présents ne sont pas forcément ceux qui en auraient besoin. Mais ça reste loin des objectifs du SNUipp-FSU 47 qui s’oppose depuis le début à la tenue de ces stages. Nous rappelons aussi le coût de ce dispositif et nous interrogeons sur une meilleure utilisation de ces moyens.
Aucun bilan n’a été fait depuis la mise en place de ce dispositif il y a plusieurs années déjà !

Support occitan : sur le département, les sections sont en majorité. Ces dispositifs évoluent en fonction du nombre d’élèves concernés : une section permet de couvrir des effectifs importants, donc parfois les classes sont transformées en sections. Nous faisons remarquer que les situations sont diversement traitées selon les écoles : dans certaines, la classe est comptée dans la décharge de direction, dans d’autres non.

PES : le retour des IEN sur les avis pour la titularisation doit être fait pour le 23 mai. Le SNUipp-FSU47 demande comment va se dérouler la fin de l’année (après la fin des cours à l’ESPE) : une semaine de formation avec les PEMF sera organisée pour chaque vague, de la PRAC pourra être sollicitée auprès des IEN. Un COEE devrait paraître prochainement pour donner les démarches à suivre aux PES.

Formation continue : au 30 avril, sur 119,5 journées de stages prévues, 111 ont eu lieu. Sur 8 stages initialement annulés, 6 ont pu être reportés et 2 ne se tiendront pas (suite à des documents non parvenus du ministère...).
L’Administration envisage de remettre en place une formation professionnelle l’an prochain (wait and see...).
Le prochain conseil de formation aura lieu le 7 juin.