Accueil du siteSNUipp 47 Édito
Le nouveau monde en marche ...


Article visité 51 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : vendredi 11 mai 2018

Affaiblissement du dialogue social, recours accru au contrat et donc développement de l’emploi précaire, salaires « au mérite », « externalisation » de missions, abandon de « missions de services publics », non reconnaissance du travail des agent·es et de leurs qualifications, dégradation du pouvoir d’achat, « Plan de départs volontaires », prévision de 120 000 suppressions d’emplois en 5 ans dont 70 000 à la Fonction publique territoriale, toujours un agent sur cinq non titulaires sans perspective… voilà le nouveau monde en marche d’Emmanuel Macron !

Ce projet de « transformation de l’Action publique » prévue par le gouvernement est dangereux aussi bien pour les agent·es que pour les usager·es.

Il ne vise pas à améliorer la qualité des services ni à améliorer les conditions de travail des agent·es, mais il organise le moins d’État et d’action publique des collectivités territoriales.
Moins de services publics, c’est moins de droits pour toutes et tous car les services publics contribuent à l’égalité d’accès, sur l’ensemble du territoire, aux droits fondamentaux. C’est le contraire d’un projet de société solidaire.
Il remet en cause le statut général des fonctionnaires qui pourtant porte les principes et outils qui permettent toutes les évolutions nécessaires pour continuer d’adapter les services au besoin de la population et qui offre aussi les droits et garanties collectives nécessaires tant aux agent·es qu’aux usager·es.

Face aux enjeux économiques et sociaux, aux défis écologiques, aux besoins de solidarités, jamais la nécessité de faire du « sens commun » ne s’est faite autant sentir dans notre société. La Fonction publique reste une réponse pertinente pour la cohésion de notre société.

C’est pourquoi la FSU s’opposera à la remise en cause de notre modèle social. Ensemble, nous pouvons le défendre et le conforter en faisant gagner nos revendications !

Agents des services techniques, enseignants, infirmières, aide soignantes, policiers, pompiers, agents des services administratifs, magistrats, travailleurs sociaux… le 22 mai prochain, pour nos métiers, nos conditions de travail, la reconnaissance de notre travail, de nos qualifications et de nos rémunérations, pour promouvoir des services publics de qualité si utiles à la société soyons engagé·es et mobilisé·es !