Accueil du siteActions
Action pour les retraites : les suites


Article visité 352 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : vendredi 22 juin 2018

Des dizaines de milliers de retraités ont, après les manifestations des 28 septembre et 15 mars, manifesté le 14 juin à l’appel des 9 organisations nationales dans plus de 100 villes de France pour exprimer leur colère.

Communiqué

14 JUIN : LES RETRAITES N’ACCEPTENT TOUJOURS PAS : NON A LA CSG, NON AU BLOCAGE DES PENSIONS !

Des dizaines de milliers de retraités ont, après les manifestations des 28 septembre et 15 mars, manifesté à l’appel des 9 organisations nationales dans plus de 100 villes de France pour exprimer leur colère. Les « remerciements » du président Macron ne peuvent faire oublier le dédain qui leur est réservé : pas de réponse à leurs demandes d’entrevue et à leurs courriers. Chaque jour, les retraités nous disent leur colère devant les prélèvements CSG qui frappent leurs pensions alors que le gouvernement multiplie les cadeaux fiscaux au détriment des services publics et de la Sécurité sociale. Ce « pognon »-là est celui qui manque aux retraités, aux malades dans les hôpitaux et les EHPAD, aux services publics en général. Comme l’a encore prouvé la journée du 14 juin, la majorité actuelle serait pourtant mal avisée de croire que les retraités se résignent. Déjà des dizaines de milliers de pétitions sont signées. Les retraités vont poursuivre leur action et utiliser la période des vacances pour faire signer leur pétition et ensuite rendre visite aux députés et sénateurs afin de leur rappeler leur demande d’une loi de finances rectificative qui :

  • annule la hausse de la CSG pour tous
  • mette fin au gel des pensions et procède à leur revalorisation
Les retraités ne lâchent rien et ils n’ont pas la mémoire courte.

Paris, le 14 juin 2018.

Malgré un léger recul du gouvernement, la hausse de la CSG continue de peser sur le pouvoir d’achat des retraités. La FSU et huit autres organisations appellent à manifester le 14 juin et proposent une pétition pour mettre fin à cette injustice.

Après les manifestations du 15 mars qui avaient vu d’importants cortèges de retraités dénoncer la hausse de la CSG et la baisse leur pouvoir d’achat, le Premier ministre a reconnu qu’il fallait « corriger le dispositif » pour les « 100.000 foyers de couples retraités » dont les revenus sont « juste au-dessus » du seuil retenu.
Un premier recul trop limité pour les neuf organisations (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR, LSR et UNRPA) d’autant plus que son application n’est annoncée que pour la prochaine loi de finances et donc pas avant 2019.

Des manifestations partout en France le 14 juin

« Les neuf organisations ont donc décidé d’accentuer la pression sur le gouvernement et sur les parlementaires », indiquent-elles dans un communiqué. Elles appellent à une troisième journée de mobilisation le 14 juin, avec des initiatives décentralisées dans tous les départements.
Pour les neuf, « le fait que d’autres mobilisations sociales et syndicales se développent dans le pays est considéré comme un élément supplémentaire nécessitant le maintien d’une pression spécifique de tous et toutes les retraitées ».

Une pétition unitaire

Par ailleurs, les mêmes organisations ont lancé une pétition réclamant « une loi de finances rectificative qui annule la hausse de la CSG pour tous, mette fin au gel des pensions et décidant de leur revalorisation ». Les pétitions collectées par les organisations syndicales seront remises au gouvernement et aux parlementaires.

Signer la pétition en ligne : http://www.retraitesencolere.fr/