Accueil du siteActions
Mouvement départemental : danger !


Article visité 1088 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : samedi 9 mars 2019

Ce qui est prévu par l’administration pour le mouvement 2019

  • Une seule saisie des voeux : cette unique saisie sera interprétée par l’administration pour affecter manuellement les collègues - sans rien leur demander - n’obtenant rien à la phase informatisée.
  • Une procédure complexifiée qui oblige à saisir un « voeu large » pouvant concerner un quart du département.
  • Un barème entièrement remodelé : AGS et pts REP minorés.
  • Calendrier décalé : les résultats de la phase informatisée ne seront connus que le 6 juin, un mois plus tard que ce qui était prévu.
  • Un redécoupage des zones géographiques : le département passerait de 14 à 11 zones.
Un groupe de travail est réuni par l’administration le 15 mars.
En amont de cette réunion, une journée nationale d’action est organisée le 13 mars auprès des DSDEN.
Pour le Lot-et-Garonne :
  • RIS intersyndicale (SNUipp-FSU, SE-UNSA, SNUDi-FO) à Agen 14h00,
    Centre culturel, rue Paul Pons (à côté du stadium).
  • Rassemblement devant la DSDEN (rue Roland Goumy) à 15h30

Les organisations syndicales nationales, SNUipp-FSU, SNUDI-FO, UNSEN-CGT Éduc’Action, SE-UNSA, SUD-Éducation se sont adressées au ministre de l’Éducation nationale (voir lettre ci-jointe) pour obtenir la suspension de la mise en œuvre des nouvelles modalités d’affectation des personnels du premier degré.

PDF - 214.5 ko
Lettre unitaire au MEN

Elles demandent une audience auprès du ministre, afin de porter les revendications des personnels. Pour rappel, les revendications mentionnées dans la première lettre intersyndicale :

  • le maintien de l’AGS comme élément essentiel du barème pour tous les postes,
  • la suppression des postes profilés au profit de postes à exigences particulières,
  • le maintien de la seconde phase du mouvement dans les départements où elle existait et son rétablissement dans les autres,
  • le maintien de l’affectation sur des postes précis et non sur des zones, et le respect du caractère non obligatoire des vœux géographiques,
  • l’affectation à titre provisoire des enseignants actuellement sans poste à titre définitif et qui n’obtiendraient aucun poste précisément demandé au mouvement,
  • l’examen des notes de service départementales du mouvement en CAPD,
  • l’augmentation du nombre de vœux.