Accueil du siteParitarismeMouvement départementalMouvement départemental 2019
CAPD du 6 septembre 2019


Article visité 802 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : vendredi 6 septembre 2019

Catastrophique

Encore un inédit dont se seraient passé·es les élèves et les enseignant·es : record de postes vacants cette année dans notre département.
Avec un phénomène accru des démissions et des licenciements, le dédoublement des CE1 en REP sans moyens, le Lot-et-Garonne affiche un manque de 32 professeurs des écoles pour permettre de prendre en charge toutes les classes.
Encore une fois ce sont les moyens de remplacement qui sont mobilisés. Sur les près de 130 professeurs des écoles remplaçants, ¼ ne sera donc pas disponible cette année, c’est du jamais vu.

De plus cette gestion à flux tendu du ministère retombe sur le dos des enseignants de façon inadmissible : déjà restriction des temps partiels cette année et pour l’année prochaine probablement la restriction des demandes de disponibilités.

Un courrier intersyndical est en cours de rédaction pour demander à la rectrice les 6 intégrations d’INEAT et des moyens supplémentaires pour le Lot-et-Garonne.

Ajustements de rentrée :

32 postes sont non pourvus. Les raisons invoquées sont :
- l’augmentation des licenciements
- l’augmentation des démissions.

Nous avons demandé les raisons de ces démissions. L’Administration nous répond qu’il s’agit de reconversions mais aussi de raisons personnelles et notamment de personnels ne parvenant pas à rejoindre leur famille par la voie des mouvements inter-départementaux.
- les demandes de disponibilité
- les départs en formation Ensenhar (occitan)
- la perte de 8 contractuels
- l’augmentation des décharges de direction et de PEMF

28 remplaçant·es sont mobilisé·es sur ces postes à temps plein, 11 à temps partiels (dont 5 compléments de FSTG) pour un total de 32,75 ETP (soit 26,84 % du total des remplaçants). Autant dire que, cette année, le nombre de remplaçants est réduit à peau de chagrin. Et le chagrin va être grand dans les écoles où il faudra gérer les non remplacements avec des effectifs surchargés et des familles en colère. Les circonscriptions les plus en difficulté sont Sainte-Livrade et Villeneuve-sur-Lot donc les personnels remplaçants doivent s’attendre à sortir de leur circo régulièrement.

Les propositions du SNUipp-FSU47 pour palier ce manque :
- recours aux INEAT (encore 6 possibles)
- recours à la liste complémentaire

Les propositions de l’IA
- recours aux INEAT (bien !)
- recours à la liste complémentaire (bien !)
- recours à des contractuels (bof !)
- fin des disponibilités (après la fin des temps partiels, nouvelle attaque contre un droit des personnels)
- annulation des départs en formation (un droit toujours bafoué car utilisé comme variable d’ajustement)
- pas d’accord d’EXEAT (bizarre, non ?)

Inéat-exeats :

M. l’IA-DASEN a souhaité accorder prioritairement l’INEAT à 3 enseignant·es dont les conjoint·es exercent leurs activités professionnelles en Lot-et-Garonne pour s’assurer d’une plus grande stabilité. Compte-tenu de la situation départementale, l’IA envisage de demander au rectorat l’autorisation de faire entrer d’autres enseignant·es. Encore une fois, les cadrages académiques et ministériels avec une gestion des personnels à flux tendu, créent des situations désastreuses au niveau local.

Questions diverses :

« Rendez-vous de carrière : Nouvel arrêté du 21 juin 2019 modifiant les modalités des rendez-vous de carrière : art 6-1 : « Par dérogation aux dispositions de l’article 6, l’appréciation finale de la valeur professionnelle figurant au compte rendu des agent·es qui, en raison de leur situation particulière, bénéficient d’un rendez-vous de carrière après la période initiale prévue par le premier alinéa de l’article 3, est notifiée au plus tard le 15 octobre. » Combien de collègues concerné·es dans notre département ? »

La DRH nous répond que 5 personnes sont concernées. 2 sur Marmande pour qui les rendez-vous sont programmés et 3 autres qui soit ne sont plus dans le département, soit sont en congés longue maladie.