De quoi la « continuité pédagogique » est-elle le nom ?

La période est exceptionnelle. L’année scolaire aussi. Tout le monde fait du mieux qu’il peut. Mais « cette crise ne doit pas être le prétexte à assumer une école à deux vitesses »

Publication : 16 mars 2020
Modification : 17 mars

Éclairage de Frédéric Grimaud, professeur des écoles dans les Bouches du Rhône et chercheur rattaché à l’équipe ERGAPE de l’Université de Provence.

La période est exceptionnelle. L’année scolaire aussi. Tout le monde fait du mieux qu’il peut. Mais « cette crise ne doit pas être le prétexte à assumer une école à deux vitesses »