CHSCT du 7 avril 2020

Seul point à l’ordre du jour : la gestion de la crise Covid-19.
Plusieurs points sont donc abordés.

Publication : 7 avril 2020

Après une déclaration de la FSU à laquelle s’associe FO, le CHSCT commence avec pour seul point à l’ordre du jour : la gestion de la crise Covid-9.
Plusieurs points sont donc abordés.

 Déclaration liminaire

Depuis le début de la crise sanitaire que nous traversons, bien des contradictions se font entendre parmi les membres de notre gouvernement. Les multiples discours sur le port du masque en sont une illustration parfaite. Le gouvernement règle la pénurie de masques, en proclamant leur inutilité sur l’espace public. Or, l’académie de médecine vient de trancher ce débat politique sans expertise médicale qui relève pourtant du simple bon sens. Car comment négliger, l’estimation à 50% de la population les personnes qui portent le virus sans le savoir et qui le transmettent [...] Lire la suite en pièce jointe.

Déclaration CHSCT 7 avril

 Les pôles d’accueil

Le nombre d’élèves accueillis varie entre 120 et 180 dans le premier degré ; entre 5 et 10 dans les collèges.
Le SNUipp a contacté tous les pôles pour savoir comment se passait l’accueil des enfants. Suite à cela, le secrétaire général fait un point sur toutes les difficultés qui sont remontées des pôles.
Les IEN ont contacté les mairies où il y avait des problèmes concernant les équipements et l’hygiène des locaux. A ce jour, il n’y aurait plus de problème.
_ N’hésitez pas à nous faire remonter si des manquements sont encore constatés.
6000 masques ont été distribués dans tous les pôles soit 100 masques par pôle d’accueil. Cela devrait suffire pour assurer l’accueil jusqu’au 7 mai.
Les « préventeurs » précisent que ces équipements médicaux ne sont pas des protections individuelles. Il faut donc continuer à effectuer les gestes barrière et changer de masque toutes les 4h.
Le service Santé et Sécurité travaille sur un protocole d’utilisation des masques.

 Accompagnement des élèves (pseudo « continuité pédagogique »)

Il est conseillé aux enseignants dans le COEE du 6/04/20 d’utiliser les outils numériques relevant de l’Éducation nationale.
L’IEN-A précise que ces outils sont maintenant plus efficients car des dispositions ont été prises pour augmenter les bandes passantes. Bref, ça devrait mieux fonctionner...
Le SNUipp insiste sur le fait que beaucoup d’enseignants ont mis en place des outils de communication avec les parents dans l’urgence le 16 mars. Leur demander de tout changer constituerait une difficulté pour les personnels ET pour les familles.
L’Administration répond que les personnels ne seront pas inquiétés s’ils continuent à utiliser les outils mais en appelle à une grande vigilance, notamment par rapport aux plateformes qui récoltent des données privées pour les revendre.
Pour les enfants « décrochés », c’est-à-dire dont on n’arrive pas à avoir de nouvelles, l’IEN-A répond « A l’impossible, nul n’est tenu ». Il nous assure qu’il n’y aura aucune pression de la part des IEN pour obliger les enseignants à un contact avec les familles qui ne répondent pas à leurs sollicitations.
Concernant la convention avec La Poste, pour l’instant, le dispositif n’est pas opérationnel. Certaines écoles ont été ciblées pour tester cette mesure. A ce jour, celles-ci n’ont pas reçues les codes nécessaires pour activer le dispositif. L’IA espère une mise en route le 14 avril (à trois jours des vacances...). Quand cela fonctionnera, il sera envisagé une ouverture du dispositif à tous les élèves en situation de rupture numérique.

 Mouvement

Les personnels de la DSDEN sont opérationnels pour répondre aux questions des personnels concernant le mouvement intra-départemental et les aider dans leurs démarches, par téléphone et/ou par mail.

 Vacances de Pâques

L’IA le répète : « Les vacances scolaires seront des vacances scolaires ».
Des contacts sont pris avec les collectivités territoriales et la Direction départementale de le Jeunesse et des Sports pour que l’accueil des enfants ne soit pas assuré par les enseignants volontaires pendant les vacances.
Malgré l’évocation du déconfinement au niveau national, l’anticipation n’est toujours pas à l’ordre du jour dans le département donc nous n’avons eu aucune réponse sur le futur retour en classe : test avant retour, possibilité de pré-rentrée des personnels...

 Votes

2 avis ont été votés au CHSCT ministériel, auxquels le CHSCT départemental s’associe.
Afin d’endiguer l’épidémie, pour assurer la sécurité et protéger la santé de tous les personnels, le CHSCTM exige la mise en place du dépistage systématique comme le préconise l’OMS, à commencer par celui des personnels ayant des symptômes et ceux ayant été en contact avec des personnes infectées, de tous les personnels travaillant dans les pôle d’accueil des enfants de soignants ou ceux s’étant rendu sur leur lieu de travail ces trois dernières semaines, ainsi que de tous les personnels à risque » Le CHSCTM demande un dépistage généralisé des personnels et des élèves comme préalable à toute reprise d’activité.
Le CHSCTM demande la mise en place immédiate d’un groupe de travail du CHSCT pour la définition, la mise en œuvre et le suivi de la sortie du confinement et de la reprise des activités, du point de vue de la santé et de la sécurité au travail, dans les écoles, établissements et services de l’Éducation nationale.

Le prochain CHSCT aura lieu jeudi 16 avril.