Accueil du siteParitarismeCarte Scolaire
Les dotations nouvelles sont arrivées


Article visité 71 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : lundi 6 avril 2020

Après une dotation initiale positive de 32 postes dans l’académie de Bordeaux (mais 11 postes en moins dans le Lot et Garonne) en janvier, le gouvernement a décidé d’octroyer en urgence de nouvelles enveloppes budgétaires pour la carte scolaire dans toutes les académies « dans le contexte de crise sanitaire que traverse actuellement le pays. » précise la rectrice.

« Afin d’exprimer encore plus fortement l’effort de la nation pour son école et la nécessité de poursuivre le travail mené avec les collectivités, selon l’esprit de consensus qui doit prévaloir en ces circonstances exceptionnelles, des mesures supplémentaires d’accompagnement sont déployées. » poursuit-elle.

La nouvelle enveloppe accordée à l’académie de Bordeaux, 56 postes, apparaît certes assez conséquente, mais il ne faut pas oublier que le taux d’encadrement des élèves reste encore élevé dans notre région et que les moyens nécessaires à la mise en place des différents dispositifs (dédoublement des CP/CE1 par exemple) se sont faits à l’économie, souvent au détriment des autres classes.

La rectrice, qui a ventilé les 56 postes dans les différents départements (voir tableau ci-joint), relaie en même temps les priorités du Ministère qui se portent sur les points suivants :

  • Conforter l’augmentation, pour la troisième rentrée consécutive, des taux d’encadrement dans les départements de l’académie.
  • Renforcer spécifiquement les taux d’encadrement des territoires ruraux (pas de fermeture de CLASSES dans les villes de moins de 5 000 habitants sans l’accord du maire).
  • Consacrer la priorité accordée cette année à la maternelle (limitation du nombre de GS à 24 par classe).

Notre département récupère donc 9 postes mais, à l’arrivée, avec les 11 suppressions prévues en janvier, 2 postes devront tout de même être rendus au Ministère.

Pour cette carte scolaire, le DASEN devra donc s’appliquer à résoudre la quadrature du cercle :

Ne pas fermer dans les communes de moins de 5 000 habitants (reste plus grand monde !), tenter de limiter à 24 élèves maximum les classes de grande section dans tout le département, ouvrir certaines classes aux effectifs importants (oui, ça existe !), et à l’arrivée... rendre 2 postes !

Si la situation actuelle apparaît beaucoup plus enviable que la semaine dernière, cette dotation ne permettra pas de régler l’ensemble des problèmes récurrents qui s’accumulent dans les écoles suite à la politique de destruction massive menée depuis plusieurs années par le gouvernement.

En raison de circonstances exceptionnelles, un répit a été obtenu cette année. Il faudra continuer de lutter sans relâche pour permettre le renforcement du service public d’éducation de façon pérenne dans l’avenir.