10 novembre 2020 : grève sanitaire
Publication : 10 novembre 2020

À l’appel de FSU ; FNEC-FP-FO ; CGT-Éduc’action ; SNALC ; SNCL ; SUD-Éducation, grève pour exiger les conditions nécessaires à l’application du protocole sanitaire dans les écoles, les collèges et les lycées.

A Villeneuve sur Lot une vingtaine de personnes (FSU, CGT Educ’action, non syndiqués, gilets jaunes) s’est réunie devant les grilles de la sous-préfecture.
A Marmande 15 personnes se sont rassemblées devant la sous-préfecture (FSU et gilets jaunes).
A Agen, 50 personnes (FSU, CGT Educ’action, FO, SUD éducation, non syndiqués, gilets jaunes) se sont réunies devant la DSDEN.

Rendez-vous a été pris pour d’autres manifestations avec les personnes présentes

Une délégation a été reçu en audience par la sous-préfète de Villeneuve sur Lot.
Nous avons fait remonter nos exigences en ce qui concerne la situation sanitaire, notamment notre demande (à notre hiérarchie, à notre administration et au gouvernement) d’ouvrir la liste complémentaire, d’avoir davantage de moyens matériel, d’avoir des locaux aménagés et adaptés avec davantage de point d’eau et de toilette.
Nous avons demandé une anticipation pour les mois à venir car le covid ne va pas s’arrêter dans les 3 mois qui viennent : les collègues ne supportent plus l’impréparation de ce ministère. Malgré une alerte datant de plusieurs mois sur la nécessité de préparer correctement la rentrée, le gouvernement n’a rien anticipé. Il ne compte que sur la bonne volonté des enseignants et des personnels. Cela ne peut pas tenir sur la durée.
Nous avons également fait remonter que pendant que nous gérons l’urgence, les questions sanitaire, les masques, le lavage des mains et l’organisation dans nos classes, le gouvernement continue à avancer sur ses projets de démantèlement de l’éducation prioritaire.
Nous avons précisé à la sous-préfète que nous serons vigilants sur tous ces aspects là et que nous saurons nous montrer à la hauteur des revendications.
D’autre part nous lui avons rafraîchi la mémoire sur la question de la fonction publique et sur la loi qui démantèle les statuts du fonctionnaire et par là même affaiblit la résistance à la corruption.

Le journal du 10/11 12:00 sur RFM :


Article de SUD-OUEST.fr le 10/11 16:00 :

Lot-et-Garonne : « Quatre toilettes pour 180 élèves », un enseignant dénonce le manque de moyens.
Manifestants et grévistes estiment que le protocole sanitaire est inapplicable.

Tandis que des manifestations sont intervenues à Marmande et à Villeneuve, une quarantaine d’enseignants du premier et second degré ont répondu, en manifestant devant les bureaux de l’Inspection académique, à l’appel de toutes les formations syndicales, unies pour le coup, sous la même bannière. Celle du ras-le-bol vis à vis de l’application du protocole sanitaire renforcé « sans les moyens pour le faire ».
Lire la suite : https://www.sudouest.fr/2020/11/10/...

Quelques photos :