Avenir de la maternelle ?
jeudi 29 mars 2018

Les assises de la maternelle ont présenté des communications de spécialistes bien loin des préoccupations des enseignant·es et des tables rondes verrouillées ... sans aucune présence enseignante.

L’info la plus importante, a été dévoilée, en marge de ces assises par le Président de la République : à partir de la rentrée 2019, scolarisation obligatoire dès l’année des trois ans.

La scolarité obligatoire s’établira donc de 3 ans à 16 ans.

L’allongement de la scolarité obligatoire a toujours été considéré comme une chose positive.
Il se peut que le « nouveau monde » d’aujourd’hui nous oblige à relativiser ce jugement.

La scolarisation des « 3 ans » s’établit actuellement à un taux de plus de 97%.
Annoncer son caractère « obligatoire » ne changera donc pas grand chose au taux de scolarisation.

Quelques enjeux :

  • Tout d’abord, les écoles privées existantes vont pouvoir exiger des financements que les communes n’étaient pas dans l’obligation de fournir tant que la scolarité obligatoire débutait au CP.
  • Les communes rurales, qui avaient déjà du mal à mettre des Atsem à disposition, vont souvent se retrouver avec des locaux inadaptés. Il se peut que des mairies décident de jeter l’éponge, et que l’on assiste à des disparitions de petites écoles.
    Les dortoirs de certaines écoles risquent de ne pas être assez spacieux pour accueillir tous les petits à la sieste.
  • Le dispositif d’accueil des moins de trois ans, prend du plomb dans l’aile : le ministère annonçant que le schéma serait l’accueil en crèche de 0 à 3 ans, puis à l’école après les 3 ans.
  • Le statut des Atsem a été modifié début mars : leur « assistance auprès des personnels enseignants » est étendue à la mise en œuvre des activités pédagogiques ainsi qu’à l’accueil des enfants à besoins éducatifs particuliers. Ils/elles doivent désormais assister aux équipes éducatives.
    Voir aussi l’éclairage du SNUTER-FSU : http://www.snuter-fsu.fr/spip.php?a...

Voir en pièces jointes :

  • un courrier unitaire au ministère
  • le communiqué de presse du SNUipp après l’annonce de la scolarisation obligatoire dès l’âge de 3 ans.