Rythmes : les points à avoir en tête lors des discussions

Pour ne rien rater

Publication : Janvier 2013


Quelques points qu’il peut être utile d’avoir en tête lors des conseils d’école ou autres rencontres avec les municipalités sur les modifications de semaine scolaire :

Cette liste non exhaustive est issue des réflexions des enseignant-e-s du 47 lors des Réunions d’Information Syndicales organisées par le SNUipp-FSU47 en janvier :

La méthode :

 pas de texte précis
 obligation de réfléchir dans l’urgence
 pas de concertation avec les enseignants au niveau départemental
 un groupe de travail de deux heures avec les organisations syndicales avant le vote du décret ne suffit pas
 obligation pour les mairies de s’adapter sans réelle possibilité de dérogation
 aucune précision de la DASEN sur les critères de dérogation pour rester à 4jours ou aménager les horaires
 avis de la municipalité puis avis du conseil d’école puis avis de l’IEN puis décision de la DASEN donc au bout du compte, c’est la hiérarchie qui décide

Le calendrier :

 annonces fin décembre
 décision des municipalités attendue pour le 1er février, puis devant la colère, repoussée au 1er mars
 rencontre et information sous forme de conférence des maires fin janvier
 rencontre et information sous forme de conférence des direct-eurs-rices le 30 janvier
 nécessité de donner l’avis du conseil d’école avant le 1er mars

Les incontournables (présentés par la DASEN le 10/01/13)

 le maintien de ce qui se fait déjà en matière de transports scolaires : ramassage des secondaires puis élémentaires le matin et l’inverse le soir donc pour une grande partie des écoles : le conseil général sera, de fait, décisionnaire
 des journées de temps équivalents sur les lundis, mardis, jeudis, vendredis pour faciliter la gestion des services partagés et temps partiels
 une harmonisation entre les écoles de la commune

Les quasi-incontournables (présentés par la DASEN le 10/01/13) :

 le mercredi matin plutôt que le samedi matin
 pas de mercredi vaqué

Les attributions :

 responsabilités inchangées entre services municipaux et école sauf :
1h par semaine en dehors du temps de classe sous la responsabilité des enseignants (36 heures d’activités pédagogiques complémentaires (APC) - soit 1 heure par semaine- en lieu et place des 60 heures annuelles d’aide personnalisée).

Les points à faire préciser :

 penser le temps de l’enfant sur la globalité de sa journée (idéal)
 penser le temps des adultes sur la globalité de leur journée (idéal)
 les ATSEM et leur nouvel emploi du temps, obtenir leur présence toutes les journées complètes y compris le mercredi ; en profiter pour essayer qu’elles aient une journée continue plutôt qu’horaires type supermarché (avec coupures)
 les intervenants sur le temps périscolaire : formation, nature (employés municipaux, éducateurs, autres)
 gratuité des activités
 les études (ce n’est pas de l’APC)
 les services de cantine (tous les jours et le mercredi ?)
 la récupération des enfants pour aller aux activités de centre aéré si c’est le choix de la municipalité
 la garde des autres élèves pendant les APC
 les heures d’arrivée des élèves qui ne mangent pas à la cantine (par rapport à l’heure d’APC)
 les modalités de la sieste
 les locaux utilisés (différencier temps scolaire et périscolaire) : quels usages ?
 le matériel utilisé (différencier temps scolaire et périscolaire) : quel budget ?
 les heures de ménage et de travaux d’entretien en dehors du temps scolaire
 l’aide financière aux communes n’est prévue que pour un an, que restera-t-il des activités ensuite ?