FSU-SNUipp 47
169 bis Av. J. Jaurès 47000 AGEN

05 53 68 01 92 | 06 81 64 77 50 | 09 65 17 27 48

05 53 68 01 92
06 81 64 77 50
09 65 17 27 48

 Nous écrire 
Un printemps pour lutter
 Mis en ligne le 14 mars 2024
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Sur le livret d’évaluation du président Macron on pourrait relever sa grande constance.

Depuis son arrivée à l’Élysée, la France est entrée dans le top 3 du classement du nombre de millionnaires. En revanche, son credo (mais qui y croit encore ?) de gérer rationnellement l’économie française, « sans dogme ni tabou » aboutit à un fiasco retentissant. Les réserves et le modèle social français lui ont permis d’amortir un peu le tsunami confinement‐pandémie.

Et donc ? Quelles leçons en tirent ses cabinets de conseil ? Accélérer leur destruction.
Bruno Le Maire a annoncé ce mois‐ci 10 milliards supplémentaires d’économie, en plus de celles déjà envisagées. Ces mesures s’ajoutent au plan de coupes budgétaires de 12 milliards d’euros au minimum pour 2025, touchant les dépenses sociales et celles de l’État.
Pour ce qui concerne la Fonction publique (le patrimoine de celles et ceux qui n’en ont pas) et l’Éducation nationale, le but est clair : désorganiser, rendre illisible les mesures tout en affichant de la transparence, briser les métiers, accentuer le déclassement salarial pour que les agentes lorgnent du côté des heures ou missions supplémentaires afin de créer une dépendance au contrat, loin des garanties du poste statutaire.

Pour la FSU‐SNUipp, tous ces éléments qui peuvent sembler distincts participent d’une logique globale à combattre.
Le printemps est l’époque où on prépare une grande partie des récoltes de l’été et de l’automne. Puisqu’on dit que l’on récolte ce que l’on a semé, alors cette politique de saccage des services publics, menée depuis des décennies, doit être combattue, afin que riches soient nos moissons.
Que pensez‐vous d’y participer ? Le 19 mars sera une des étapes. Construisons ensemble celle‐ci et les autres.

Le secrétariat de la FSU‐SNUipp 47 : Guillaume Arruat, Mathieu Couderc, Jacinthe Fischer, Audrey Paillé, Élodie Palpant,Christophe Portier, Jean‐Claude Soret, Sandrine Tastayre, Sandra Tuffal.