Accueil du sitePratique
Compte personnel d’activité


Article visité 3678 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : lundi 17 septembre 2018

Pour l’instant, ce dispositif reste virtuel : il manque les modalités d’application pour l’éducation nationale.
Le site de la Dsden (en bas de cette page : http://www.ac-bordeaux.fr/dsden47/c...) donne même le conseil suivant :

  • Les personnels sont invités à consulter cette page du site régulièrement pour se tenir informés de l’ouverture de la première campagne lorsque la procédure académique sera clairement arrêtée.

Depuis le 1er janvier 2017, le compte personnel d’activité (CPA) a pris la forme, dans la Fonction publique, d’un compte personnel de formation (CPF) et d’un compte d’engagement citoyen (CEC).
Ces droits sont ouverts à l’ensemble des agents publics, titulaires, stagiaires et contractuels.

 Textes de référence

Attention :
  • les dispositions propres à l’Education nationale pour déterminer les modalités d’attribution (priorités, nature et financement des formations) ne sont pas encore connues...
  • la Loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » réforme le compte personnel de formation (CPF) qui sera alimenté non plus en heures, mais en euros.

 Le compte personnel de formation (CPF)

Ce compte permet d’acquérir des droits à la formation dans la limite de 150 heures :

  • 24 heures par an pour exercice continu du 1er janvier au 31 décembre dans la limite de 120 heures ;
  • 12 heures par an au-delà de 120 heures et dans la limite des 150 heures possibles.

Sont prises en compte comme du temps plein les périodes :

  • de temps partiel,
  • de congé maternité, d’adoption, de paternité, d’accueil de l’enfant, de congé parental,
  • de CMO, CLM, CLD,
  • de solidarité familiale,
  • de congé de formation professionnelle,
  • de crédit de temps syndical, de congé de formation syndicale.

Le CPF des agents en détachement relève de l’organisme d’accueil (alimentation, instruction et financement des droits). Pour les agents mis à disposition, le CPF relève de l’administration d’origine (sauf convention contraire).

Aucune ancienneté de service préalable n’est requise.

Ces droits à formation sont dits portables, cela signifie qu’ils sont attachés à l’agent qui les conservera même s’il change d’employeur (autre fonction publique ou employeur privé).

Les heures accumulées au titre du droit individuel à la formation (DIF) à la date du 31 décembre 2016 sont transférés sur le CPF.

L’employeur prend en charge les frais pédagogiques de la formation suivie au titre du CPF. Il peut aussi prendre en charge les frais de déplacements. Un arrêté ministériel déterminera le plafond de la prise en charge.
En cas de constat d’absence de suivi de tout ou partie de la formation sans motif valable, l’agent devra rembourser les sommes perçues.

 L’utilisation du CPF

Le CPF peut être utilisé pour le suivi d’une action de formation visant à l’obtention d’un diplôme, d’un titre ou d’une certification, le suivi d’une action de formation du plan de formation d’un employeur public quel qu’il soit ou une action proposée par un organisme de formation.

Sont notamment considérées comme prioritaires :

  • La prévention de l’inaptitude physique ;
  • La préparation des examens et concours professionnels de la Fonction publique (en complément des 5 jours de décharge de droit) ;
  • La validation des acquis de l’expérience (VAE).

Les modalités d’instruction des demandes devront être précisées. 

Toute décision de refus doit être motivée et peut être contestée devant la CAPD. Les décisions doivent être notifiées dans un délai de 2 mois.

Les droits peuvent être anticipés sur ceux des 2 prochaines années pour augmenter le nombre d’heures disponibles. Le congé de formation peut être utilisé en complément.

 Le compte d’engagement citoyen (CEC)

Il s’agit de reconnaître en droit à formation l’engagement citoyen qui peut être :

  • La réserve militaire ;
  • La fonction de maître d’apprentissage ;
  • Une activité de direction d’une association.

Chacune des activités ouvre droit à 20 heures de droits à la formation par an dans la limite de 60 heures, utilisables pour une formation liée à l’activité exercée ou pour compléter les droits du CPF.
Ces droits sont distincts de ceux du CPF et relèvent de plafonds distincts, financés différemment.