Vous avez dit « refondation » ?
Publication : Octobre 2012

De quelle analyse partir ? Depuis de nombreuses années les contre réformes managériales menées tambour battant au rythme imposé par le couple New Public Management/ RGPP ont saccagé le système éducatif .

Par Francis Vergne, Chercheur associé à l’Institut de recherche de la FSU [1]

Prenons au sérieux l’appel ministériel lancé à la refondation de l’école. Demandons nous de quelles « fondations » il s’agit.
Certaines , d’inspiration néolibérales, ont contribué à remodeler l’école en profondeur1 : faut-il ou pas les remettre en question ?
Sauf à confondre conséquences et causes véritables la mise en exergue médiatique de quelques maux chroniques censés rendre compte de défaillances du système – décrochages, « mauvaises » orientations, perte de sens et d’intérêt, renforcement des inégalités, etc... - ne saurait remplacer un diagnostic qui replace la crise de l’école dans le contexte d’un dérèglement économique et social durable et généralisé.
On peut douter que la consultation accélérée - tout devrait être bouclé en trois mois - de la société civile et de quelques uns de ses experts auto désignés invités à s’exprimer sur les remèdes à apporter constitue la bonne méthode.

Quelle analyse de l’école pour quel projet ?

De quelle analyse partir ? Depuis de nombreuses années les contre réformes managériales menées tambour battant au rythme imposé par le couple New Public Management/ RGPP ont saccagé le système éducatif .
Elles ont également aligné comme le demandait explicitement la Stratégie de Lisbonne le fonctionnement de l’école sur des normes capitalistiques propres à rendre plus compétitive l’économie de la connaissance.
La refondation d’une école commune et émancipatrice est-elle concevable si l’éducation continue à être subordonnée à l’économie et ordonnée à la fabrication de capital humain conformément aux compétences attendues pour le rendre employable ?
Aujourd’hui la prise de conscience de l’inanité et des dégâts humains, éthiques et sociaux, provoqués par la dictature du néolibéralisme éducatif, de sa nov langue et de ses frénésies évaluatrices délirantes gagne socialement du terrain.
La gauche au gouvernement en tire-t-elle toutes les conséquences ?
[...]

Francis Vergne
Lire la suite dans le fichier joint.