Accueil du siteÀ suivreCOVID 19
« Reprise des écoles » le 12 mai : qu’en est-il sur le terrain ?


Article visité 246 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : mardi 12 mai 2020

Le SNUipp-FSU a recueilli les informations des modalités d’organisation de « reprise de l’école » pour de près de 10 000 écoles, soit plus de 20% d’entre elles.
Florilège des principaux éléments de cette enquête.

Le taux d’ouverture des écoles se monte à 70% cette semaine et devrait atteindre 88% au début juin. Pour autant, 12% des écoles n’ont toujours pas de date de reprise arrêtée à ce jour, montrant ainsi une véritable incertitude.

Les conseils d’école, rassemblant enseignants, délégués des parents et représentant de la commune, ne se sont réunis que pour seulement 19% des écoles, et 1/5 d’entre eux n’ont pas validé les modalités d’organisation retenues.
Il est prévu d’en tenir un prochainement pour 16% des écoles, tandis que ce n’est pas prévu pour 65% des écoles alors que selon la circulaire du 4 mai 2020, le conseil d’école doit être informé des modalités d’organisation de la « reprise ».

Plus de 13% des organisations retenues sont non conformes au protocole sanitaire conduisant à de premiers dépôts de procédure d’alerte, qui pourraient monter en puissance si rien n’est fait pour mettre en conformité ces écoles.

Pour les écoles ouvrant cette semaine, près de la moitié des équipes enseignantes n’ont pas profité du second jour de pré-rentrée pourtant prévu par le ministère.

Les élèves accueillis sont essentiellement des grande section, CP et CM2 comme le préconise le ministère.
La norme de 15 élèves retenue par le ministère n’a pas été suivie sur le terrain où la réalité et le respect de la distanciation physique ont conduit à limiter la taille des groupes accueillis très majoritairement de 5 à 10 élèves. Tout de même ces groupes dépassent les 10 élèves pour 20% d’entre eux.

L’annonce ministérielle sur les 4 temps de l’accueil des enfants reste à l’état d’annonce. Seulement 18% des communes mettent en place des activités en parallèle de l’école. Celles-ci sont très majoritairement, 62%, de la garderie.

Près de 2/3 des enseignants, bien qu’ils ne doivent pas cumuler les deux activités, assureront à la fois l’accueil des élèves en présentiel et poursuivront en même temps les activités à distance pour les autres élèves de leur classe.