Accueil du siteÉcoleÉvaluations
Teachers plan to boycott school tests


Article visité 2104 fois Imprimer  Enregistrer au format PDF  
Mis en ligne ou actualisé le : jeudi 25 mars 2010

Angleterre : Vers un boycott des évaluations
Les enseignants anglais vont-ils mettre à terre la mise en concurrence des écoles ? Deux syndicats, le National Union of Teachers et l’Association of Head Teachers appellent leurs adhérents à se prononcer sur le boycott des évaluations qui sont prévues le 10 mai.
Elles concernent près de 600 000 écoliers de 11 ans.

Les syndicats dénoncent ces tests qui servent à compiler « des classements insensés » des écoles et transforment le CM2 en une année de préparation de l’examen.

Les syndicats prendront leur décision, après cette consultation le 16 avril. Une journée qui pourrait devenir le Trafalgar de l’évaluation dans un des deux pays qui ont poussé le plus loin cette méthode de gouvernement de l’École.

Voir l’article du Guardian :
http://www.guardian.co.uk/education...

Pour les collègues non habilités, voir ci-dessous une traduction de cet article :

Les enseignants ont l’intention de boycotter les tests scolaires
Les syndicats prédisent qu’une majorité des enseignants interrogés se prononceront pour un boycott des tests nationaux pour les enfants de 11 ans.

Les chefs d’établissements en Angleterre se préparent aujourd’hui pour une bataille avec le prochain gouvernement (quelle que soit sa couleur politique), après l’annonce que des milliers d’entre eux ont l’intention de boycotter les tests nationaux pour les enfants de 11 ans, après les élections générales.

Les syndicats enseignants interrogent des dizaines de milliers de chefs d’établissements et leurs adjoints sur la question du boycott des tests d’anglais et de maths que 600 000 enfants sont censés passer à partir du 10 mai.

Les enseignants ont jusqu’au 16 avril pour voter, mais dès aujourd’hui les syndicats (l’union nationale des enseignants (NUT) et l’association nationale des chefs d’établissements (NAHT)) ont déclaré être confiants dans le fait que la majorité des personnels interrogés se prononceraient pour un boycott.

Les deux syndicats ont demandé aux enseignants s’ils seraient d’accord pour « frustrer l’administration » de ces tests. En cas de boycott, les élèves et enseignants continueraient le travail scolaire, et les enfants ne seraient pas enregistrés dans les tests.

Un boycott serait la première bataille à laquelle le nouveau gouvernement devrait faire face après les élections prévues le 6 mai.

Les travaillistes et les conservateurs soutiennent ces tests.
L’année dernière Gordon Brown a lancé un appel personnel aux enseignants. Ed Balls, le secrétaire à l’éducation, a annoncé des réformes pour les tests de l’année prochaine, qui verraient les évaluations opérées par les enseignants publiées à côté des tests évalués à l’externe.
Les conservateurs pensent à reporter les tests à la première année de l’école secondaire. Ce seraient les enseignants, et non des examinateurs extérieurs qui les noteraient.

Les syndicats veulent leur annulation, déclarant que ces test sont utilisés pour compiler des classements d’école sans signification, qui stigmatisent les écoles avec des élèves en difficulté, et font de la dernière année du primaire un exercice répétitif de préparation aux tests.

Christine Blower, la secrétaire générale de la NUT, a déclaré : « Si nous avons un résultat favorable, ce en quoi nous sommes confiants, nous enverrons une liste d’instructions aux enseignants sur ce qu’il ne faut pas faire, et ainsi nous frustrerons l’administration » .

En janvier, un quart des membres du NUT ont répondu à une enquête initiale. Trois quarts d’entre eux ont voté pour le boycott.

Les enseignants seront sollicités pour proposer une motion appelant au boycott des tests lors de la prochaine conférence syndicale annuelle à Liverpool le mois prochain.

La motion, proposée par des enseignants de l’est de Londres, déclare : « Nos pensons que nous devons évoluer vers un système dans lequel l’évaluation sert à l’éducation. Les classements d’école sont l’outil pour le déclin de l’amour de la lecture et de l’éducation chez les enfants. Abolir les tests est le premier pas pour de réelles améliorations ».

Le NUT est aussi à la tête d’un conflit avec le prochain gouvernement au sujet de l’augmentation du nombre d’académies [1].
A la conférence annuelle du syndicat, les enseignants devront proposer un plan d’action pour contrecarrer les projets travaillistes et conservateurs de booster les académies.

Une motion, proposée par des enseignants à Lambeth (sud de Londres) déclare : « la future expansion des académies signerait le passage d’un système d’éducation local démocratique et planifié de façon cohérente à un patchwork de marchés locaux d’enseignement privatisés et en concurrence dans lequel ceux qui ont le pouvoir financier seront les gagnants ».

Traduction : Yves Cassuto

[1] Précision : en Angleterre, les académies sont des établissements scolaires d’état, pouvant être financés par le biais d’universités, fondations, entreprises, ou même les églises....