Politique libérale, politique inégale !

Après le pacte de responsabilité, la loi Macron, les déclarations du président de la République et de son premier ministre sont venues confirmer une orientation économique pourtant de plus en plus contestée.

Publication : Mai 2015

Après le pacte de responsabilité, la loi Macron, les déclarations du président de la République et de son premier ministre sont venues confirmer une orientation économique pourtant de plus en plus contestée.

Cette politique libérale s’exerce au détriment des salarié-es et maintient la population dans un état de précarité et de pauvreté renforcé. Les renoncements successifs profitent notamment à l’extrême-droite qui poursuit son implantation locale, avec son cortège de menaces, voire d’atteintes directes aux libertés et aux droits.
La FSU est engagée dans la lutte contre les idées d’extrême droite ; elle participe à l’observatoire intersyndical qui s’est réuni le 6 mai dernier à Béziers. Le travail intersyndical commun doit se poursuivre et se renforcer. Béziers est à ce titre plus qu’un symbole, pour dénoncer les propos du Maire annonçant le fichage des élèves à partir de leur religion ou de leur origine supposée.

La dérive sécuritaire que l’on redoutait à l’issue des attentats de janvier ne sera pas intervenue immédiatement. Pourtant, avec un décalage dans le temps, c’est bien de cela qu’il s’agit à travers la loi sur le renseignement, préparée bien avant le 7 janvier.

Toujours au nom de la sécurité, le budget de la défense sera crédité de 3,8 milliards d’euros supplémentaires pour les 4 ans à venir… De telles rallonges devront évidemment se faire sur le dos d’autres ministères, et ce sont le logement et la santé qui sont visés en premier lieu.
La politique sociale de ce gouvernement n’est vraiment plus à l’ordre du jour. La politique sécuritaire sert aussi à détourner l’attention de la population des questions sociales : les plans sociaux se succèdent, le chômage connaît toujours un taux record, les cadeaux aux entreprises, le Pacte de responsabilité et tous les accords en faveur du patronat ne relancent ni l’investissement, ni l’emploi, mais servent au contraire les intérêts des actionnaires.

Sur le plan international, entre les peuples étranglés par les politiques d’austérité, ceux qui fuient les guerres civiles ou le fanatisme, et ceux qui tentent de survivre et d’échapper à une misère économique indicible, la situation est dramatique. Les récents naufrages au large de l’Italie, les milliers de morts de migrant-es ont porté à la connaissance de l’opinion publique la situation tragique de ces populations.

Sur le plan européen, la France participe aux pressions financières exercées pour étrangler le nouveau gouvernement grec et pour qu’aucune alternative politique à l’austérité ne voie le jour ailleurs, en Espagne par exemple.

En France, la réforme territoriale va accentuer les inégalités territoriales entre espaces urbains et ruraux et renforcer l’exclusion, au sein des métropoles, de populations déjà reléguées socialement.
Les services publics constituent pourtant une réponse solidaire, et hors des règles du marché, aux droits et besoins fondamentaux des populations (éducation, santé, protection sociale, transport, énergie, culture, …).

Le 9 avril dernier, un front syndical s’est opposé clairement aux politiques libérales du gouvernement en refusant l’austérité et la loi Macron. Même si la participation des salarié-es n’a pas été à la hauteur de l’enjeu, ce combat doit se poursuivre car la politique d’austérité est toujours là.

Trop peu de nos concitoyen-nes estiment qu’il est possible de faire autrement. Plus que jamais, le débat sur les alternatives doit se poursuivre, au plus près du terrain, pour apporter les éléments de contradiction et pour convaincre.
C’est dans cette perspective de construction des alternatives aux politiques d’austérité et au libéralisme, et dans les suites du 9 avril, que s’inscrit la mobilisation des 13 et 14 juin 2015 de Guéret, avec la Convergence des Services Publics, pour une grande manifestation nationale, temps fort et étape de la défense, de l’amélioration et du développement des services publics.

Le secrétariat départemental
du SNUipp-FSU 47