FSU-SNUipp 47
169 bis Av. J. Jaurès 47000 AGEN

05 53 68 01 92 | 06 81 64 77 50 | 09 65 17 27 48

05 53 68 01 92
06 81 64 77 50
09 65 17 27 48

 Nous écrire 
Le fil de la carte scolaire 2024
 Mis en ligne en décembre 2023
 Modifié le 16 février 2024
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Calendrier des opérations de la carte scolaire

  • Du 17/10/23 au 15/11/23 : Envoi par les écoles des prévisions d’effectifs à l’administration.
  • 19/12/23 : CSA Académique ; prévisions d’effectif pour la rentrée 2024.
  • 21/12/23 : CSA Ministériel ; répartition de la dotation nationale dans les académies.
  • 23/01/24 : CSA Académique ; répartition des « moyens » dans les départements de l’académie.
    Boycotté, voir ci-dessous. Le CSA académique de repli s’est tenu le mercredi 7 février.
  • 08/02/24 : CSA Départemental ; présentation par l’IA de ses mesures de carte scolaire.
    Boycotté, voir ci-dessous.
  • 15/02/24 : CSA Départemental de repli.
  • 05/03/24 : CDEN.

CSAD du 15/02/24

Déclaration FSU

Réunion marathon de 14h à … 19h45.
Pratiquement toutes les discussions sont portées par la FSU.
Toutes les questions diverses aussi.
Les erreurs relevées puis corrigées par la DSDEN également.

Une carte scolaire 2024 sous le signe de la « déprise démographique » qui rend les deux postes demandés par la rectrice sans dégrader le P/E (nombre de professeurs pour 100 élèves) du département qui est même légèrement supérieur au précédent (5,87 à 5,95) … Encore faut-il que toutes ces enseignantes ne soient pas plus absorbés par des missions administratives que devant des élèves.
Si les seuils ne sont plus officiellement retenus pour les choix d’ouverture et de fermeture de classe, une attention particulière est portée sur le cycle 2, mais aussi sur l’évolution des effectifs à N+3 dans les écoles.

La classification des communes

Désormais l’administration s’appuie sur une typologie des communes, apparue cette année dans les documents de travail.
1- REPD - Rural éloigné très peu dense
2- REPD - Rural éloigné peu dense
3- RPTP - Rural périphérique très peu dense
4- RPPD - Rural périphérique peu dense
5- RBOU - Rural bourg
6- RPER - Rural périurbain
7- UPVL - Urbain petite ville
8- UDNS - Urbain dense
Dans un soucis de préservation de la ruralité, un observatoire départemental sur la conservation de dynamiques rurales a été mis en place, sa vocation est de permettre une concertation et un co-pilotage dans le but de pérenniser les mesures.
Cette commission est composée de membres de la CAF, la MSA, un IEN, un chef d’établissement, des représentants des maires, le préfet et le sous-préfet. Ils se sont réunis à trois reprises en amont de la carte scolaire afin d’analyser les prospectives sur trois ans et en portant une attention particulière au catégorie 1, 2 et 3 de cette typologie.
La FSU-SNUipp a remarqué qu’aucun membre des représentants des personnels n’avait été convié à ces rencontres qui ressemblent à des préparations des futures cartes scolaires sur le territoire départemental.

Notre analyse

Les mesures de cette carte scolaire traduisent un accompagnement à marche forcée du management bureaucratique du ministère. Rien ou presque pour améliorer le remplacement, il y a les postes à rendre et les priorités à mettre en œuvre…
La FSU dénonce l’opacité des mesures liées à l’école inclusive (voir déclaration). Pas de documents, pas d’effectifs, on nous intime de croire sans savoir. Nous avons même eu droit au concept de personnes de moins de 16 ans qui n’ont pas un statut d’élève (sic !), puisque relevant du soin, et dont l’EN n’a qu’une photographie des effectifs donnée aimablement par l’ARS !
Le discours est très policé, avec des expressions qui ne veulent pas dire grand chose dans la vraie vie des écoles : on ne parle que d’indicateurs, de flux, etc

Depuis presque 20 ans, l’éducation nationale n’abonde pas les moyens qu’il faudrait pour mettre en œuvre véritablement la loi de 2005 qui avait affirmé le droit pour chacun à une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile, à un parcours scolaire continu et adapté.
Depuis presque 20 ans, les réseaux d’aide spécialisée sont démantelés, la formation des enseignants se délite (en particulier la formation des enseignantes spécialisées à travers moins de volume de formation et un "numerus clausus" très restreint des départs en formation).
La mise en place de l’accompagnement des élèves en situation de handicap se traduit par l’embauche de personnels précaires dont la rémunération s’approche plus du RSA que du SMIC car proratisé seulement sur le temps scolaire pour les AESH qui, encore aujourd’hui, doivent attendre presque six mois pour avoir leurs primes lorsqu’ilselles exercent en EP ! Prime qui ne leur est accordée que depuis un peu plus d’un an.
Pour le FSU-SNUipp, l’école inclusive c’est autre chose que ce qui se fait depuis deux décennies, ce sont personnels formées, des RASED ré-abondés, des personnels mieux payés, des moyens à le mesure de ce projet et ce n’est certainement pas mettre « la charrue avant les bœufs » en déployant un budget d’état conséquent [1] mais qui s’avère insuffisant car on n’en voit pas les effets dans nos écoles ni dans les bulletins de salaires des personnels qui œuvrent au quotidien à cette tâche.
Preuve en est pour la rentrée 2024 dans notre département en terme (de perte) de moyens.

La fermeture de structures classes en IME et ITEP

Nous traduisons cela en démantèlement d’outils de prise en charge globale d’élèves très fragiles et l’ouverture d’un nouveau type de poste (le poste pompier) conduit, selon nous, à condamner des élèves et des collègues à une prise en charge au rabais, donc à une inclusion au rabais et donc à des situations intenables.

Explication du poste « pompier »

« ESI » enseignant spécialisé itinérant : comme le département est confronté (comme partout) à une explosion des comportements inappropriés de certains élèves, la DSDEN crée un poste itinérant qui va venir aider (c’est à dire conseiller) les équipes confrontées à ces situations. Apparemment la grande proportion des fiches SST liées à ces problèmes interpelle un peu ! Inutile de dire que cette réponse nous semble complètement hors-sol et insuffisante ; en revanche elle est significative d’une situation explosive.

Rien de possible pour les RASED

Alors même que sur certaines situations d’écoles difficiles, les IEN indiquent avoir positionné des membres du RASED : c’est utile mais on n’en re-crée pas !

Priorités :

 La priorité à la poursuite du déploiement des dispositifs pour être de bons élèves du ministère : classes dédoublées, classes Émile, quitte à rigidifier encore plus le mouvement.
D’autres priorités du MEN ne seront pas abondées pour cette année, faute de moyens alloués, comme la mise en place de dispositifs d’accueil des - de 3 ans dans les QPV (quartiers politique de la ville), la création d’ULIS Autisme, la poursuite du déploiement des TER (il y en a déjà deux, pas de troisième en perspective).
 Faire attention aux Écoles rurales :
Certaines situations sont observées mais préservées, d’autres non. Nous relevons qu’il y a des différences d’appréciations sur la qualité des locaux, les effectifs, selon les relations avec les mairies.

Élèves allophones

Pas de re-création du poste sur le marmandais et ouverture d’un demi-poste sur l’agenais.

En conclusion, nous avons senti que le département était condamné à subir les diktats ministériels (EP, inclusion, ruralité, etc) et subissait des pressions de collectivités locales. Même si, à la marge, on note des tentatives de répondre à des situations qui risquent d’exploser, nous n’avons pu que réitérer notre position : quel que soit le DASEN ou le gouvernement, nous réclamons un collectif budgétaire pour les effectifs de classes, pour l’aide aux élèves en difficulté, pour le remplacement, pour la formation, pour les élèves en situation de handicap.

Les ouvertures et fermetures

Synthèse :

  • Classes ordinaires : 17 fermetures, et 11 ouvertures.
  • Classes dédoublées : 1 fermeture, et 6 ouvertures.
  • Modifications de décharges de direction.
  • Ouverture d’un poste de remplacement sur Agen 1.
  • Ouverture d’un demi-poste pour les EANA sur AGEN.
  • Dispositif de moins de 3 ans : 1 transfert sur NERAC après la fermeture de la maternelle Prévert.
  • Plusieurs postes changent d’intitulé, sans changer de lieu.

Classes ordinaires :

VILLES
ECOLES
MESURES
AGEN E.E.PU LANGEVIN 1 OUVERTURE
AGEN E.E.PU RECLUS 1 OUVERTURE
AGEN E.M.PU CARNOT 1 FERMETURE
ASTAFFORT E.P.PU 1 FERMETURE
BAJAMONT E.P.PU 1 FERMETURE
BARBASTE E.E.PU 1 FERMETURE
BIAS E.E.PU 1 FERMETURE
CASTILLONNES E.E.PU 1 FERMETURE
HOUEILLES E.P.PU 1 FERMETURE
JUSIX* RPI 1 FERMETURE
LE TEMPLE/LOT E.P.PU MONET 1 OUVERTURE
MARMANDE E.E.PU HERRIOT 1 FERMETURE
MARMANDE E.E.PU JAURES 1 FERMETURE
MONSEMPRON-LIBOS E.M.PU COCCINELLES 1 FERMETURE
NERAC E.E.PU CURIE 1 OUVERTURE
NERAC E.E.PU ROSTAND 2 OUVERTURES
NERAC* E.M.PU PREVERT 3 FERMETURES
PORT STE MARIE E.M.PU O. DE GOUGES 1 OUVERTURE
STE COLOMBE EN BRUILHOIS E.P.PU 1 OUVERTURE
ST MARTIN PETIT* RPI 1 FERMETURE
STE BAZEILLE E.E.PU 1 OUVERTURE
STE BAZEILLE E.M.PU 1 OUVERTURE
TONNEINS E.E.PU MACE 1 FERMETURE
VILLENEUVE/LOT E.E.PU FERRY 1 FERMETURE
VILLENEUVE/LOT E.E.PU MAROT 1 OUVERTURE
TOTAL :
11 OUVERTURES
17 FERMETURES
*Ces retraits de postes entraînent la fermeture de l’école.
Ces trois fermetures d’écoles ont été décidées par les municipalités concernées.
  • NÉRAC : Fermeture de l’école maternelle Prévert et nouvelle répartition des élèves sur les trois autres écoles.
  • RPI JUSIX/ST-MARTIN-PETIT/LAGUPIE : ne reste plus qu’une école à LAGUPIE. Les maternelles et les CP sont envoyées sur les deux écoles de STE-BAZEILLE.
  • Pour AGEN Reclus, PORT-STE-MARIE mat Olympe De Gouge, et FUMEL élém Jaurès, les ouvertures sont une consolidation du moyen provisoire accordé cette année.
  • L’ouverture à STE-COLOMBE-EN-BRUILHOIS est une classe du dispositif « Emile » (langue vivante).

Classes dédoublées :

VILLES
ECOLES
MESURES
FUMEL E.E.PU JAURES 1 OUVERTURE CE1
STE LIVRADE/LOT E.E.PU JASMIN 1 OUVERTURE CP
STE LIVRADE/LOT E.M.PU CAYRAS 1 OUVERTURE GS
STE LIVRADE/LOT E.M.PU LA GOURGUETTE 1 OUVERTURE GS
VILLENEUVE/LOT E.E.PU BUISSON 1 FERMETURE CE1
VILLENEUVE/LOT E.M.PU LECOMTE 1 OUVERTURE GS
VILLENEUVE/LOT E.M.PU MACE 1 OUVERTURE GS
TOTAL :
6 OUVERTURES
1 FERMETURE

Accueil des 2 ans :
Transfert suite à la fermeture de l’école maternelle Prévert.

VILLES
ECOLES
MESURES
NERAC E.M.PU PREVERT 1 FERMETURE
NERAC E.M.PU MOULIN 1 OUVERTURE

Titulaires remplaçants :
Une seule création de poste de remplaçant. Comme si la question du non remplacement n’était pas catastrophique…

VILLES
ECOLES
MESURES
AGEN 1 OUVERTURE TR BD
NERAC E.M.PU PREVERT 1 FERMETURE TR ZIL
NERAC E.M.PU MOULIN 1 OUVERTURE TR ZIL

Décharges de direction :

VILLES
ECOLES
MESURES
NOUV. QUOTITE
AGEN E.E.PU LANGEVIN
+ 0,25
75,00 %
AGEN E.E.PU RECLUS
+ 0,17
50,00 %
AGEN E.M.PU CARNOT
- 0,08
25,00 %
BAJAMONT E.P.PU
- 0,25
Plus de
décharge
BIAS E.E.PU
- 0,08
25,00 %
CASTILLONNES E.E.PU
- 0,08
25,00 %
FUMEL E.E.PU JAURES
+ 0,50
100,00 %
MARMANDE E.E.PU HERRIOT
- 0,17
33,00 %
NERAC E.M.PU MOULIN
+ 0,25
25,00 %
NERAC E.M.PU PREVERT
- 0,25
École
fermée
STE LIVRADE/LOT E.M.PU CAYRAS
+ 0,08
33,00 %
STE LIVRADE/LOT E.M.PU JASMIN
+ 0,17
50,00 %
STE LIVRADE/LOT E.M.PU LAGOURGUETTE
+ 0,08
33,00 %
VILLENEUVE/LOT E.E.PU FERRY
- 0,17
33,00 %
VILLENEUVE/LOT E.E.PU MAROT
+ 0,08
33,00 %
TOTAL :
+ 0,50

Enseignement spécialisé :
Le poste de coordonateur PIAL rattaché à la circonscription EI n’étant pas pourvu depuis trois ans malgré les appels à candidatures, la circonscription fonctionnant sans, il est rendu.

VILLE
ETABLISSEMENTS
POSTES
MESURES
CIRCO École inclusive COORD. PIAL 1 FERMETURE
CIRCO École inclusive ESI 1 OUVERTURE
AGEN COLLEGE JASMIN UEE 0,5 OUVERTURE
AGEN E.E.PU CARNOT EANA FLS 0,5 OUVERTURE
BON ENCONTRE IME LALANDE UEI 0,5 FERMETURE
CASSENEUIL IME RIVES DU LOT UEI 1 FERMETURE
LAYRAC IME FONGRAVE UEI 1 FERMETURE
LAYRAC IME FONGRAVE SESSAD 0,5 FERMETURE
MONFLANQUIN COLLEGE ENS REF ASH 1 OUVERTURE
MONTPEZAT IME MONCLAIRJOIE UEI 1 FERMETURE
PONT DU CASSE ITEP 1 FERMETURE
VILLENEUVE/LOT COLLEGE ANATOLE FRANCE UEE 1 OUVERTURE
TOTAL :
4 OUVERTURES
6 FERMETURES

Transformations de postes :
Les postes ci-dessous subissent un changement de dénomination, sans changer d’école, sans peser sur la balance des postes.
EAPL, ou EAPM = PEMF.

VILLES
ECOLES
ANCIENS POSTES
NOUVEAUX POSTES
AGEN E.E.PU BARA 2 EAPL 2 CLASSES ORDINAIRES
AGEN E.E.PU BERT 1 CP DÉDOUBLÉ 1 CE1 DÉDOUBLÉ
AGEN E.E.PU HERRIOT 1 CP DÉDOUBLÉ 1 CE1 DÉDOUBLÉ
AGEN E.E.PU LACOUR 1 CP DÉDOUBLÉ 1 CE1 DÉDOUBLÉ
DURAS E.P.PU 1 EAPM 1 CLASSE ORDINAIRE
FUMEL E.M.PU DU CENTRE 1 CLASSE ORDINAIRE 1 GS DÉDOUBLÉE
HAUTEFAGE LA TOUR E.P.PU 1 TR-ZIL 1 TR-BD
LE PASSAGE E.M.PU BETUING 1 EAPM 1 CLASSE ORDINAIRE
MONTAYRAL E.M.PU 1 CLASSE ORDINAIRE 1 GS DÉDOUBLÉE
STE COLOMBE EN BRUILHOIS E.P.PU 1 CLASSE ORDINAIRE 1 EMILE ANGLAIS
VILLENEUVE/LOT E.E.PU JAURES 1 CLASSE ORDINAIRE 1 CE1 DÉDOUBLÉ
VILLENEUVE/LOT E.M.PU LECOMTE 1 CLASSE ORDINAIRE 1 GS DÉDOUBLÉE

Préparation du CSAD du 15/02/24

  • Le 1er février, nous nous rendons compte que les documents préparatoires présentent des erreurs. Le calcul de la moyenne par classe escamote les élèves d’ULIS. Comme si ces élèves n’existaient pas. Une sorte de désintégration (sic !) de l’inclusion !
    Exemple :
    • École de 10 classes, avec une prévision de 251 élèves à la rentrée 2024.
      La moyenne par classe est donc de 25,10 élèves.
    • Mais les documents de la Dsden affichent une moyenne de 23,90.
      Explication : 12 élèves d’Ulis ont été retranchés du calcul sans raison.
Courrier à l’IA chiffres ULIS
  • Le 2 février, nous envoyons deux courriels aux services de la Dsden pour demander à ce que ce soit corrigé.
  • Le 5 février, une réponse de la Dsden tente de justifier l’élimination des élèves d’ULIS du calcul des taux.
  • Le 6 février, nous envoyons un courriel aux écoles avec ULIS pour les alerter
  • Le 7 février, nous envoyons un courrier argumenté au DASEN par interim (voir le fichier joint).
  • Le 8 février, après avoir initialement décliné notre proposition de boycott du CSAD, les autres syndicats s’y rallient finalement. Ce CSAD est reporté au 15 février.
  • Le 12 février, nous recevons un nouveau jeu de documents dans lesquels les élèves d’ULIS sont pris en compte pour le calcul des taux : la Dsden donne donc raison à nos analyses et nos demandes.
Et en parallèle de tout cela, nous effectuons notre travail habituel de contact avec les écoles menacées par une fermeture, ou susceptibles d’ouvrir une classe…

Les années précédentes, certaines situations ont été révélées au cours de la commission de carte scolaire, parfois même sans que les écoles aient été contactées.
Donc nous vous conseillons de nous informer de votre situation sur les effectifs, les locaux, toutes les écoles pouvant être touchées.

Fiche syndicale carte scolaire

Il est important que nous soyons informées de l’état de vos effectifs mais aussi d’éléments concrets nous permettant de défendre l’école le jour du CSA-SD.
Remplissez la fiche de suivi du SNUipp47.

Répartition de la dotation académique

Le CSA-Académique qui devait dévoiler la répartition de la dotation a été boycotté le 23 janvier.
Déclaration intersyndicale ci-joint.

Déclaration Boycott

La rectrice avait prévu d’annoncer la répartition suivante :

Départements
Variation de moyens
Dordogne
- 9,00
Gironde
- 17,00
Landes
- 6,00
Lot-et-Garonne
- 2,00
Pyrénées-Atlantiques
- 6,00
Total
- 40

Dotation nationale

Au cours du CSA-MEN qui s’est tenu le 21 décembre, le ministre a annoncé que les retraits d’emplois dans le premier degré étaient ramenés à 650, au lieu des 1 709 retraits prévus dans le budget 2024.
La répartition académique est la suivante :

Académies
Dotation
Académies
Dotation
Aix – Marseille
0
Nancy – Metz
- 120
Amiens
- 80
Nantes
- 92
Besançon
- 70
Nice
+ 90
Bordeaux
- 40
Normandie
- 110
Clermont-Ferrand
- 50
Orléans – Tours
- 70
Corse
+ 5
Paris
- 125
Créteil
+ 130
Poitiers
- 82
Dijon
- 98
Reims
- 90
Grenoble
- 40
Rennes
- 55
Lille
- 219
Strasbourg
- 40
Limoges
- 34
Toulouse
- 33
Lyon
- 40
Versailles
+ 200
Montpellier
+ 10
France métropolitaine : -1053
Guadeloupe
- 52
Martinique
- 55
Guyane
+ 115
Mayotte
+ 190
La Réunion
+ 55
DOM : + 253
Sous-total : - 800
Réserve : 150
TOTAL : - 650

Ruralité et critères sociaux

Pour le Lot-et-Garonne :

  • Si la part des élèves scolarisés en « école rurale » est très en deçà de celle de la Dordogne, elle reste néanmoins au-dessus de la moyenne de l’académie.
    Ruralité et Critères sociaux 2023
  • Pour les critères sociaux (taux d’élèves scolarisés dans les communes les plus pauvres), le Lot-et-Garonne est - de loin - le plus impacté dans l’académie.
    Et il n’est pas bien placé non plus si l’on regarde les chiffres nationaux : le département est classé au 17e rang de l’ensemble des départements de France métropolitaine (cf fichier joint).
    Le fichier joint et le tableau ci-dessous sont issus du « Bilan de la rentrée 2023-2024 - premier degré public » présenté par le Ministère au CSA-MEN réuni le 21/12/23 :
Part d’élèves
dans une… →
Commune
rurale
éloignée
Commune ou IRIS*
du premier quintile
de revenus fiscaux
par UC
Dordogne
31,80 %
13,20 %
Gironde
5,10 %
11,90 %
Landes
15,10 %
4,60 %
Lot-et-Garonne
12,80 %
28,60 %
Pyrénées-Atlantiques
9,30 %
7,50 %
Bordeaux
10,50 %
12,10 %
*IRIS : « Ilots Regroupés pour l’Information Statistique »

Effectifs : constats et prévisions

  • Les prévisions d’effectif, établies après les remontées des écoles dans Onde, servent à la rectrice pour sa répartition de la dotation nationale.
    Ces prévisions ont été présentées au cours du CSA-Académique le 19/12/23 :
Par
départements
Constat
Rentrée
2023
Prévision
Rentrée
2024
Ecart prévisionnel
2024/2023
Ecart
en %
Dordogne
27 359
26 946
- 413
- 1,53%
Gironde
133 605
132 689
- 916
- 0,69%
Landes
31 277
31 007
- 270
- 0,87%
Lot et Garonne
24 645
24 278
- 367
- 1,51%
Pyrénées Atlantiques
41 671
41 275
- 396
- 0,96%
Total
258 557
256 195
- 2 362
- 0,91%
Par niveau
d’enseignement
Constat
Rentrée
2023
Prévision
Rentrée
2024
Ecart prévisionnel
2024/2023
Ecart
en %
2 ans
1 390
1 412
+ 22
+ 1,58%
3 ans
29 285
29 945
+ 660
+ 2,25%
4 ans
30 175
30 085
- 90
- 0,30%
5 ans et +
30 994
30 969
- 25
- 0,08%
PREELEMENTAIRE
91 844
92 411
+ 567
+ 0,62%
CP
31 454
30 917
- 537
- 1,71%
CE1
31 989
31 535
- 454
- 1,42%
CE2
33 026
32 201
- 825
- 2,50%
CM1
33 698
32 799
- 899
- 2,67%
CM2
34 211
33 936
- 275
- 0,80%
ELEMENTAIRE
164 378
161 388
- 2 990
- 1,82%
ULIS
2 335
2 396
+ 61
+ 2,61%
Total
258 557
256 195
- 2 362
- 0,91%
  • Les constats de rentrée ont été présentés au cours du CSA-Académique le 07/11/23 :
Par
départements
Constat
Rentrée
2022
Constat
Rentrée
2023
Ecart constaté
2023 / 2022
Ecart
en %
Dordogne
27 905
27 359
- 546
- 2,00%
Gironde
135 414
133 605
- 1 809
- 1,35%
Landes
31 743
31 277
- 466
- 1,49%
Lot et Garonne
25 007
24 645
- 362
- 1,47%
Pyrénées Atlantiques
42 310
41 671
- 639
- 1,53%
Total
262 379
258 557
- 3 822
- 1,48%
Par niveau
d’enseignement
Constat
Rentrée
2022
Constat
Rentrée
2023
Ecart constaté
2023 / 2022
Ecart
en %
2 ans
1 496
1 390
- 106
- 7,63%
3 ans
29 391
29 285
- 106
- 0,36%
4 ans
30 336
30 175
- 161
- 0,53%
5 ans et +
31 545
30 994
- 551
- 1,78%
PREELEMENTAIRE
92 768
91 844
- 924
- 1,01%
CP
31 975
31 454
- 521
- 1,66%
CE1
32 858
31 989
- 869
- 2,72%
CE2
33 987
33 026
- 961
- 2,91%
CM1
34 024
33 698
- 326
- 0,97%
CM2
34 428
34 211
- 217
- 0,63%
ELEMENTAIRE
167 272
164 378
- 2 894
- 1,76%
ULIS
2 339
2 335
- 4
- 0,17%
Total
262 379
258 557
- 3 822
- 1,48%
  • Les graphiques des constats de rentrée sur 10 ans :
Constat de rentrée
Lot-et-Garonne
Septembre 2023 : 24 645 élèves
Constat de rentrée
Académie de Bordeaux
Septembre 2023 : 258 557 élèves