Infos Retraité·es

Les atteintes au droit à bien se soigner se multiplient (notamment avec le creusement continuel du déficit en médecins) et les retraité·es paient cher l’asphyxie de l’hôpital public et plus généralement le recul des services publics.

Publication : Décembre 2019
Dernière modification : 15 juin

Entre vraies attentes sociales et fausse sécurité

L’état de notre société à la veille de la période estivale a de quoi perturber. Y porter un regard lucide nécessite informations honnêtes, analyses étayées, regards croisés, réflexion collective… Ce qui précisément manque le plus depuis des mois.
Utilisant la fatigue, les peurs, les défiances, les gouvernants imposent des thèmes nauséabonds dans leur compétition électorale avec les droites extrêmes ou non. La complaisance de certains médias participe de cette mise en avant de plus en plus systématique des sujets sécuritaires.

Ces forces se retrouvent pour imposer des thématiques qui effacent leurs responsabilités dans les crises actuelles et pour tenter d’étouffer les demandes sociales fortes : pouvoir d’achat, emploi, transition écologique, sécurité sociale, éducation et formation, services publics, accès aux soins… attentes qui ne sont pourtant pas près de disparaître.

Les retraité·es, comme l’ensemble du monde du travail auquel elles et ils appartiennent, ont besoin de forces syndicales relayant leurs exigences. Cela participe de la construction d’un projet de société et d’alternatives aux politiques existantes. Leur niveau de vie continue de se dégrader.
Les atteintes au droit à bien se soigner se multiplient (notamment avec le creusement continuel du déficit en médecins) et les retraité·es paient cher l’asphyxie de l’hôpital public et plus généralement le recul des services publics.

La pandémie a exposé aux yeux de tous la violence des inégalités sociales. Elle a démontré qu’y porter remède nécessite des ruptures. Les privilégiés et leurs fondés de pouvoir s’y refusent avec obstination en jouant de tous les leviers, y compris autoritaires et répressifs.

Avec le groupe des neuf, les retraité·es du SNUipp et de la FSU préparent déjà une rentrée qui place au coeur du débat public ces questions sociales. Sur nos agendas, cochons le 1er octobre prochain, nouvelle journée nationale d’action.
Assurer une campagne de syndicalisation ambitieuse tout en mobilisant très largement, telle est la condition impérative pour diffuser l’espoir et donner un vrai contenu au mot sécurité.

Lire en ligne : https://www.snuipp.fr/system/resour...