Petit guide pour réchauffer la justice sociale et refroidir la planète

Vivre mieux en respectant la planète et ses habitant·es, créer des emplois qualifiés, dignes, pérennes et non délocalisables, agir pour la justice fiscale, pour une finance au service de la société, et pour une mondialisation coopérative et solidaire : c’est possible !

Publication : 8 septembre 2021

Mondialisation néo-libérale, libre-échange, explosion des inégalités, croissance exponentielle des transports internationaux, consumérisme et envol du e-commerce, accélération de l’extractivisme et de la consommation d’énergies, évasion fiscale, liberté accrue pour les entreprises et les mouvements de capitaux… Le monde d’après ressemble bizarrement au monde d’avant, en pire. La destruction sans limite de la planète continue, pour assouvir une croissance infinie de la production, de la consommation et des profits.

Pour contribuer à faire advenir un autre futur, Attac développe dans ce petit guide quelques propositions dans cinq secteurs cruciaux correspondant à nos besoins essentiels, qui concernent tout autant la justice sociale que la lutte contre les changements climatiques.

A travers la création d’emplois et la reconversion de certains secteurs productifs, qui veilleront à répondre à l’exigence d’égalité entre les femmes et les hommes, la bifurcation sociale et écologique peut être porteuse de nouveaux droits sociaux. Les mesures financières permettent à la fois de réorienter l’économie et de financer les mesures utiles et soutenables. Enfin, cette bifurcation appelle à une relocalisation, inscrite dans une solidarité internationale.

Finalement, ces différents enjeux posent une question essentielle : qui décide du monde d’après ? Les peuples, les mouvements sociaux, les citoyen·nes organisé·es collectivement doivent contribuer à l’émergence de cet autre monde !