FSU-SNUipp 47
169 bis Av. J. Jaurès 47000 AGEN

05 53 68 01 92 | 06 81 64 77 50 | 09 65 17 27 48

05 53 68 01 92
06 81 64 77 50
09 65 17 27 48

 Nous écrire 
M2-Alternantes
 Mis en ligne en septembre 2021
 Modifié le 14 septembre 2023
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Les étudiantes en alternance feront une grande partie de leur formation à l’INSPE, mais seront aussi dans les classes à 1/3 temps en responsabilité avec un contrat d’alternance.
À la rentrée 2023, ils sont 10 dans le Lot-et-Garonne et assurent des 1/4 de décharge de direction.
De façon à atteindre 1/3 temps en responsabilité, durant deux fois deux semaines, les M2-Alternantes effectueront aussi une mission de TR-ZIL.
L’administration s’est engagée à donner les remplacements aux M2 alternantes une semaine à l’avance. Ils pourraient assurer le remplacement des futurs PES qui s’absenteront pendants 12 jours pour partir en « formation ». S’ils n’ont pas d’affectations à ce moment-là, ils doivent rester dans leur école de « rattachement ».

Nouveau type de contractuelles, des étudiantes en M2 MEEF [1] se sont vu proposer des contrats d’alternance dans le cadre de la réforme de la formation des professeures des écoles.

Texte de référence

NOR : MENF2103707N
Note de service du 15-3-2021
https://www.education.gouv.fr/bo/21...

  • Les contrats sont conclus par le recteur d’académie pour une durée de douze mois consécutifs compris sur la durée du master. Ils ne comportent pas de période d’essai.
  • Le temps de service des alternantes correspond à un tiers de l’obligation réglementaire de service : il est consacré à l’exercice des missions d’enseignement en responsabilité devant élèves et à l’accomplissement d’un tiers des 108 heures annuelles.
  • Les alternantes touchent une rémunération mensuelle brute de 865 euros à laquelle est ajoutée une fraction de l’indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves (Isae) déterminée au prorata de leur temps effectif de service.
    Cette rémunération est compatible avec l’attribution des bourses sur critères sociaux de l’enseignement supérieur dans les conditions de droit commun.

Nous dénonçons la prise en responsabilité de classe trop précoce, l’utilisation d’étudiantes comme moyen d’enseignement et leur précarisation par des contrats hors du statut de fonctionnaire.
La formation des professeures des écoles doit être repensée de manière ambitieuse pour transformer l’école et faire réussir toutes les élèves.
Enseigner est un métier qui s’apprend et qui demande une formation longue et à haut niveau de qualification pour se donner les moyens de lutter contre les inégalités scolaires. Pas un métier qui s’apprend sur le tas.

Le SNUipp-FSU édite un guide à destination de ces alternantes. Elles et ils y trouveront des informations sur leurs droits, leur rémunération…