FSU-SNUipp 47
169 bis Av. J. Jaurès 47000 AGEN

05 53 68 01 92 | 06 81 64 77 50 | 09 65 17 27 48

05 53 68 01 92
06 81 64 77 50
09 65 17 27 48

 Nous écrire 
L’obsession des fondamentaux et du pilotage
 Mis en ligne en janvier 2023
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

BO n° 2 du 12 janvier 2023
Le ministère a fait paraître 4 notes de service dont l’objectif à peine caché est de renforcer le contrôle des pratiques enseignantes :

Ces notes de services :

  • Créent un Conseil Académique des savoirs fondamentaux ayant pour missions « le pilotage de la priorité donnée aux fondamentaux » « se fondant notamment sur l’analyse des résultats [des élèves] aux évaluations nationales », « la préconisation d’outils, supports et démarches » et « le repérage, la diffusion et la valorisation des pratiques efficaces » en s’appuyant sur des visites des IEN et IPR
  • Énoncent des préconisations pour le cycle 3, en rupture avec les programmes et leurs ambitions, resserrant les apprentissages sur des « fondamentaux » et faisant la part-belle aux apprentissages de plus bas niveau (aspects formels de l’écrit, fluence, fluence numérique…) selon des modalités rétrogrades, voire réactionnaires.
    Elles érigeant les évaluations nationales de CM1 et 6e en outils de référence du projet pédagogique de cycle, et ouvrent la possibilité d’une intervention des PE en collège pour assurer la maîtrise des « fondamentaux ». Elles poursuivent la remise en cause de la notion de cycle.
  • Cadrent un plan maternelle qui restreint drastiquement l’ambition assignée à cette école première, faisant des évaluations nationales la référence pour la GS.
    Ce plan permet la comparaison des résultats de ces évaluations sous couvert de travail sur le projet d’école et instruit un pilotage des maternelles par « un conseil des directeurs » sous l’égide de l’IEN.

Le point de vue du SNUipp-FSU :

Si quelques éléments positifs (formations intercatégorielles en maternelle, propositions didactiques équilibrées et lutte contre les stéréotypes sexistes dans la note sur l’enseignement des mathématiques) sont présents, ces quatre notes de service, en parfaite continuité avec la politique néfaste menée lors du précédent quinquennat, ouvrent la voie à des dégradations encore plus fortes de nos métiers et de la scolarité des élèves.
Elles exacerbent le pilotage et l’assujettissement des pratiques enseignantes autour de l’obsession de maîtrise de « fondamentaux » étriqués, rétrogrades manifestant une vision idéologique de l’école qui conduit au renforcement d’inégalités scolaires socialement marquées.