Mouvement national sur postes à profil
Modification des postes le 10/11.

L’objectif est d’appliquer une des recommandations du Grenelle de l’éducation qui consiste à organiser un mouvement national sur postes à profils.

Publication : 13 octobre 2021
Dernière modification : 10 novembre

Réécriture des lignes directrices de gestion(LDG) « mobilité »
Le ministère a souhaité modifier le contenu des LDG mobilités avant qu’elles n’arrivent à leur terme. Plusieurs points évoluent mais l’objectif principal est d’appliquer une des recommandations du Grenelle de l’éducation qui consiste à organiser un mouvement national sur postes à profils : les informaticiens du ministère appellent cela le « mouvement POP ».
L’application qui permet de candidater se nomme « Colibris », elle sera accessible via Siam depuis Iprof.

Renseignez la fiche syndicale sur https://e-permutations.snuipp.fr/47 pour que nous puissions défendre vos droits.


Mise en place d’un mouvement national sur postes à profils

Il s’agit d’une modification majeure apportée à la mobilité : en parallèle du mouvement interdépartemental habituel, environ 250 postes issus du 1er degré, au plan national, vont être profilés et ouverts à candidature à l’ensemble des PE.

  • Un appel à candidature a lieu à partir de fiche de poste disponible via l’application « Colibris » accessible depuis I-prof et Siam (voir en bas de page).
    Le serveur ouvert le 04/11 a connu pas mal de dysfonctionnements au cours de la première journée.
  • Puis une commission présidée par le-la DASEN s’entretiendra avec les candidat-es aux postes de chaque département concerné.
  • L’agent·e choisi·e par le-la DASEN sera affecté·e sur ce poste au 1er septembre suivant, et obtiendra le bénéfice de la mutation par ineat/exeat “automatiques” dans le département.
  • L’agent·e aura alors l’obligation d’occuper ce poste sur une durée minimale de 3 ans, à l’issue de laquelle il-elle bénéficiera d’une majoration de 27 points sur tous vœux pour les permutations ou de la possibilité de réintégrer son département d’origine s’il ou elle ne souhaite pas rester dans le département obtenu.
  • Les postes non pourvus seront reversés dans le mouvement intradépartemental, les DASEN choisissant de conserver le profilage ou de l’attribuer au barème.

Les postes proposés

Le ministère avait annoncé que la liste des postes proposés serait « définitive » dès l’ouverture de la période des vœux.
Le 04/11, il y avait 237 postes.
Le 10/11, il y en a 243.
C’est le Val-de-Marne qui se voit ajouter 6 postes, et qui voit même un de ses postes publié en double...
Bref, le ministère merdoie...
Postes « POP »

Ci-joint, le fichier contient les intitulés des 243 postes « POP » que nous trouvons sur « Colibris ».
Sous réserve des erreurs commises par le ministère...

Quatre « typologies » sont présentées nationalement :

  • Enseignants (ENS) : 177 postes
  • Direction (DIR) : 40 postes de la classe unique à l’école de 19 classes
    Le nombre de classes n’est pas toujours indiqué.
  • Accompagnement, Formation, Référents (REF) : 15 postes
  • Conseil, Chargé de mission, Coordination (CCC) : 11 postes

Pour le Lot-et-Garonne, 2 postes :

  • Direction 5cl REP école maternelle Macé à Tonneins
  • Direction 2cl école primaire à Auradou
Les PE de tous les départements pouvant postuler, si des collègues du Lot-et-Garonne sont intéressé·es par l’un de ces 2 postes, il leur faut impérativement participer au « mouvement POP » pour le demander : il est possible que ces postes ne soient plus vacants au moment du mouvement départemental...



Observations

  • Ouverture d’un nouveau serveur = erreurs 502 ; 503 ; 504. Le calibrage du serveur n’était pas bon.
  • Ergonomie de Colibris : le 04/11, les postes « CCC » n’apparaissaient pas dans la recherche par « typologie », mais seulement au sein de leur département.
    Ce bug a été corrigé depuis.
  • Tous les départements ne présentent pas de postes au mouvement « POP » : seulement 85.
  • Certains postes relèvent peut-être de la notion de « postes à forts enjeux » comme il est dit.
    Mais pour beaucoup, on peut penser que les IA ont simplement sélectionné les postes qui restent souvent vacants à la fin du mouvement.
  • Beaucoup de postes ASH ou Langues.

Calendrier

Calendrier du mouvement « POP »
28/10/21 Publication de la note de service.
04/11/21 Ouverture de la plateforme « Info mobilité ».
Accessible entre 9 h 30 et 19 h au 01 55 55 44 44
Du 04/11/21
au 18/11/21
Période de candidature dans l’application « Colibris »
ouverture et fermeture à 12h00 (heure de métropole)
Du 18/11/21
Au 06/01/22
Phase d’instruction des candidatures et d’organisation des entretiens de recrutement.
07/01/22 Communication des résultats aux enseignant·es classé·es n° 1 sur les postes à pourvoir
10/01/22 Date limite d’acceptation du poste par les enseignant·es retenu·es.
Au-delà du 10 janvier 2022, les enseignant·es classé·es en n° 1 et n’ayant pas validé
l’acceptation du poste seront réputé·es y renoncer.
13/01/22 Pour les postes non pourvus au premier tour, sollicitation des enseignant·es classé·es n° 2
17/01/22 Date limite d’acceptation du poste par les enseignant·es retenu·es lors de ce deuxième tour.
Au-delà du 17 janvier 2022, les enseignant·es classé·es en n° 2 et n’ayant pas validé
l’acceptation du poste seront réputé·es y renoncer.
20/01/22 Pour les postes non pourvus aux deux premiers tours, sollicitation des enseignant·es classé·es n° 3
24/01/22 Date limite d’acceptation du poste par les enseignant·es retenu·es.
Au-delà du 24 janvier 2022, les enseignant·es classé·es en n° 3 et n’ayant pas validé
l’acceptation du poste seront réputé·es y renoncer.

Le point de vue du SNUipp-FSU

Le SNUipp a dénoncé cette attaque frontale. En l’absence de bilan complet des LDG mobilité, cette évolution est clairement guidée par une volonté idéologique de casser le cadre collectif des règles de gestion.
Ce nouveau mouvement national sur postes à profil n’améliorera pas le taux de satisfaction déjà très bas dans le 1er degré, il risque en plus d’accentuer les déséquilibres entre les départements attractifs et non attractifs. Mais encore, en réduisant de facto le nombre de postes vacants, ce dispositif impactera négativement les mouvements intra-départementaux. Cela rappelle le fiasco qu’a représenté l’expérimentation ECLAIR, abandonnée au bout d’un an.
Étant posée comme première étape, cette modalité supplémentaire aura une conséquence sur le calibrage départemental (balance définie dans la plus grande opacité entre le nombre d’entrées dans le département et le nombre de sorties). Dans ces conditions, elle ne fera que réduire les possibilités de sorties par permutations informatiques des départements peu demandés, y compris pour les détenteurs·trices de priorités légales.
De fait, certain·es collègues bénéficiant de priorités légales pourraient se voir empêché·es de partir. De plus, les priorités légales sont reléguées au rôle de discriminants puisqu’elles ne seront utilisées que pour départager des candidat·es aux « valeurs professionnelles » équivalentes