Retraites : après le 20 juin

Après les journées d’actions de janvier et avril, les militants et les militantes de nos 9 organisations de retraités ont organisé une pétition en direction du Président de la République et c’est plus de 200 000 qui ont été signées.
Le 1er juillet le groupe des neuf organisations de retraité-e-s se retrouvera pour déterminer la poursuite de la mobilisation dans les premiers jours d’octobre.

Publication : Juin 2019
Modification : Juin 2019

Communiqué des 9 organisations de retraité-e-s : 20 Juin, une nouvelle action du groupe des 9

Après les journées d’actions de janvier et avril, les militants et les militantes de nos 9 organisations de retraités ont fait signer une carte pétition en direction du Président de la République.
Si 60 000 ont été apportées à l’Élysée, c’est en fait plus de 200 000 qui ont été signées en ligne ou directement postées rue du Faubourg Saint Honoré. C’est donc autant de retraités qui ont été contactés.
Dans ces rencontres on a pu observer leur colère. La minuscule hausse de 0,3 % des pensions n’a pas calmé les esprits. D’autant qu’avec la seule hausse de près de 6 % du tarif de l’électricité , le pouvoir d’achat des personnes retraitées sera de nouveau amputé.

Nous avions sollicité une rencontre auprès du Président de la République pour lui remettre les cartes pétitions. Contrairement à ses prédécesseurs, l’hôte de l’Elysée ignore toujours les retraités et leurs représentants. Une nouvelle fois il n’a pas souhaité nous rencontrer !
Nous voulions lui faire part de notre ferme détermination de veiller à ce que les retraités puissent vivre dignement et l’informer de notre préoccupation quant à la situation dramatique des personnes âgées dans les hôpitaux, comme dans les EHPAD. Comment peut-il expliquer la suppression par l’AP-HP de 30 à 50 % de lits de gériatrie au sein de ses unités de soins de longue durée d’ici à 2024 ?

Afin d’accompagner la délégation chargée de déposer les 60 000 cartes pétitions à l’Élysée 250 militants et militantes, délégués de la Région Parisienne et de province s’étaient retrouvés place Saint Augustin. Au même moment, dans toute la France, de nombreuses initiatives ont été organisées pour déposer des cartes pétition auprès des préfectures.
L’état d’esprit des présents était très revendicatif. Avec une forte volonté de poursuivre l’action.
Le 1er juillet le groupe des neuf organisations de retraité-e-s se retrouvera pour déterminer la poursuite de la mobilisation dans les premiers jours d’octobre.
Montreuil le 21 juin 2019