Les grèves reconductibles secteur par secteur
Publication : Octobre 2010
Modification : Janvier 2011

Alors que le débat parlementaire sur la réforme des retraites se poursuit au Sénat, les initiatives en faveur de grèves reconductibles ont fleuri ces derniers jours, face à la détermination du gouvernement de reculer l’âge de départ en retraite.

Le point, secteur par secteur, avant la nouvelle journée de mobilisation nationale du mardi 12 octobre.

SNCF.
Réunis mercredi après-midi, les quatre principaux syndicats de la SNCF (CGT, UNSA, SUD-Rail, Fgaac-CFDT) ont annoncé le dépôt d’un préavis de grève reconductible à partir du 12 octobre pour la défense des retraites. Trois syndicats – FO, CFTC, CFE-CGC – avaient déjà annoncé le dépôt d’un préavis de grève reconductible.

RATP.
Lundi, le syndicat CGT de la RATP, le premier de l’entreprise publique, a déposé un préavis de grève illimitée. « Ce préavis couvre l’ensemble des services et des catégories professionnelles de la RATP à compter du lundi 11 octobre, 22 h 30, et ce pour une durée illimitée », indique un communiqué de la CGT de la régie.
FO et SUD prônent la même chose. La CFDT a déposé mercredi un préavis de grève reconductible à partir du 12 octobre. « La reconduction du mouvement dépendra de l’importance de la mobilisation et de la réponse du gouvernement », précise la CFDT-RATP.
Un dirigeant national de la CGT relativise toutefois : la grève avait été assez peu suivie à la RATP le 23 septembre (16 % de grévistes selon la direction).

Dans les autres réseaux de transports urbains, la CGT appelle à prolonger le mouvement jusqu’au 30 octobre.

Total.
La CGT-Total s’est dite favorable au principe d’une grève reconductible à compter du 12 octobre « dans toutes les raffineries » du groupe contre la réforme des retraites, a-t-on appris mardi auprès du porte-parole du syndicat, qui a précisé que la question de la grève reconductible était également en débat pour toute la fédération CGT de la chimie.

Ports et docks.
A son tour, la fédération CGT de la mer a appelé mardi à « des mouvements de grève reconductible à compter du 12 octobre » sur le thème de la pénibilité, qui touche aux retraites ainsi qu’à la nouvelle convention collective prévue par la réforme portuaire.
Les terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer et Lavera (Bouches-du-Rhône) étaient toujours bloqués mercredi matin, au dixième jour d’un mouvement de grève de leurs agents.

Routiers.
Le mouvement reconductible pourrait également concerner les routiers. « Les salariés du transport routier marchandises sont aussi prêts à se mobiliser à partir du 12 octobre » note la CGT des transports dans un communiqué.

France Télévisions.
Les syndicats CGT, FO et CFTC de France Télévisions ont déposé mercredi un préavis de grève reconductible à compter du 12 octobre. La précédente grève au sein du groupe audiovisuel, le 23 septembre dans le cadre de la journée nationale, était également reconductible.
La grève doit démarrer à minuit. La CGT, FO et la CFTC exigent le « retrait » du « mauvais texte » sur la réforme des retraites. Les syndicats demandent également à la direction de France Télévisions « le comblement des 900 emplois qui seront laissés vacants par le plan de départs volontaires en retraite », annoncé en 2009.

Gaz-électricité.
La CGT-Energie a annoncé mercredi après-midi le dépôt d’un préavis de grève illimitée dans les 140 entreprises des secteurs du gaz et de l’électricité (dont EDF et GDF-Suez) pour « permettre aux salariés d’élargir et d’amplifier le rapport de forces suite à l’action unitaire du 12 octobre », peut-on lire dans un communiqué.
« C’est une réponse responsable, organisée et déterminée à la fin de non-recevoir du gouvernement ».

http://www.lemonde.fr/societe/artic...